Interview : le coeur de nos enfants est menacé

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Septembre 2004 : 02h00
-A +A
La Journée mondiale du coeur*, qui aura lieu le 26 septembre, est un évènement très important permettant de promouvoir des mesures préventives pour réduire les maladies cardiovasculaires. Cette année, elle est axée sur les enfants et les adolescents, leur coeur étant sévèrement menacé… par le mode de vie. Janet Voûte, directrice générale de la Fédération mondiale du coeur, nous explique les raisons.

e-sante : Pourquoi dédier la Journée mondiale du coeur aux enfants, alors que les maladies cardiaques touchent le plus souvent des adultes de plus de 50 ans ?

Janet Voûte : Les facteurs de risques liés aux maladies cardiovasculaires, tels les mauvaises habitudes alimentaires, le tabagisme et l'inactivité, sont en augmentation chez les enfants. En outre, ces comportements sont adoptés de plus en plus tôt. L'obésité des enfants a atteint des proportions inquiétantes dans plusieurs parties du monde et est en hausse dans beaucoup d'autres. Il y a actuellement dans le monde 22 millions d'enfants de moins de 5 ans qui sont obèses et beaucoup plus sont en surpoids.Les enfants qui souffrent de surcharge pondérale risquent, trois à cinq fois plus que des enfants d'un poids normal, d'être victimes de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux à l'âge adulte.Par ailleurs, le rhumatisme articulaire aigu est la maladie cardiovasculaire la plus répandue chez les enfants et les jeunes adultes dans les pays en voie de développement (atteinte des articulations et des valves cardiaques). Des études récentes ont estimé que dans ces pays, 2,4 millions d'enfants entre 5 et 14 ans sont touchés par la maladie. Or le rhumatisme articulaire aigu peut être efficacement traité par une simple injection de pénicilline.C'est dans le but de faire connaître cette situation que le thème de la Journée Mondiale du Coeur sera axé cette année sur les enfants, les adolescents et les maladies cardiovasculaires.

e-sante : L'excès de poids est-il chez l'enfant et l'adolescent le seul facteur de risque cardiovasculaire ?

Janet Voûte : Non, il y a d'autres facteurs de risque comme l'inactivité et le tabagisme.Les enfants bougent moins, ils passent de longues heures devant la télévision et les jeux vidéo. L'environnement urbain offre peu de possibilités pour des activités physiques. Dans le monde, deux tiers des enfants sont insuffisamment actifs. Ils doublent ainsi leur risque de devenir obèses et augmentent celui de développer une maladie cardiovasculaire. La plus grande majorité des fumeurs commencent à fumer avant d'atteindre l'âge de 10 ans. Or on sait que plus on commence à fumer jeune, plus le risque de développer une maladie liée au tabagisme est élevé. La moitié des jeunes qui continuent à fumer à l'âge adulte, mourront vraisemblablement du tabagisme.Les enfants sont aussi particulièrement soumis au tabagisme passif : dans le monde entier près de la moitié d'entre eux vivent avec un fumeur. Un enfant qui est élevé en présence d'un parent fumeur, peut avoir inhalé l'équivalent de 102 paquets de cigarettes à l'âge de 5 ans. Les enfants exposés au tabagisme passif voient leur risque de développer des maladies cardiaques augmenter de 25% et les risques d'accidents vasculaires cérébraux de 80%.Nous voulons faire passer le message aux parents et aux enfants que l'adoption de styles de vie sains dès l'enfance est la manière la plus efficace de prévenir les maladies cardiaques plus tard dans la vie.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 22 Septembre 2004 : 02h00
A lire aussi
Le tabac augmente aussi le syndrome métabolique Publié le 30/08/2005 - 00h00

L'exposition à la fumée de cigarettes, active comme passive, augmente de façon dose-dépendante le risque de développer un syndrome métabolique chez les adolescents, et donc de devenir diabétiques et cardiaques. Ce phénomène est encore plus marqué chez les jeunes qui sont déjà en surpoids...

Plus ils fument, plus ils ronflent ! Publié le 08/12/2004 - 00h00

Certains s'en doutaient déjà, le pressentaient. Aujourd'hui, les faits sont là, ils viennent d'être prouvés par une étude scientifique : les plus grands ronfleurs sont les fumeurs !

Obésité : des causes multiples Publié le 06/01/2013 - 23h00

L’obésité se définit par un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30 (divisez le poids deux fois par la taille : ex 60 kg/1,60/1,60) et se caractérise par un excès de masse adipeuse répartie de façon généralisée.Même s’il existe une cause centrale, l’obésité est...

Plus d'articles