« Infarctus, une question de vie » : nouvelle campagne des cardiologues

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 18 Janvier 2011 : 10h13
Mis à jour le Jeudi 20 Janvier 2011 : 09h01

En France près d’une personne décède d'un infarctus toutes les 40 minutes, ce qui fait chaque année quelque 100.000 crises cardiaques !

En cas d’infarctus, chaque minute compte

L’infarctus du myocarde est une urgence absolue, mais l’issue n’est pas inéluctable. Il est possible de sauver des vies, à condition de savoir comment réagir très rapidement. C’est l’objet de la nouvelle campagne de sensibilisation menée par les cardiologues : « infarctus, une question de vie ».

La première consigne est de savoir reconnaître les signes avant-coureurs del’infarctus : douleur intense et brutale dans la poitrine, pouvant s'étendre au bras gauche, à l'épaule et la mâchoire. Mais l’infarctus peut aussi se manifester par une douleur digestive.

Le 2e réflexe est d'appeler directement le Samu et non son médecin traitant. En effet, seuls 14% de ceux qui contactent leur médecin généraliste arrivent à être traités en moins de 2 heures contre 55% de ceux passent directement par le Samu.

PUB

Informer, informer encore…

Selon une enquête Ipsos, un Français sur trois sait qu’il faut appeler le Samu en cas de douleur dansla poitrine. Mais seul un sur deux sait identifier les symptômes. Il faut poursuivre les efforts d’information pour continuer à faire diminuer le nombre de décès des suites d'un infarctus.

Enfin, cette information porte aussi sur les facteurs de risque : diabète, hypertension, sédentarité, tabagisme, surpoids. Quant aux victimes d’infarctus, elles ont trop tendance à reprendre leurs mauvaises habitudes (alimentation, tabagisme, manque d’activité physique…), les exposants alors à la récidive…

En pratique, une hygiène de vie saine éloigne les risques de maladies cardiovasculaires, autant que les récidives.

Pour en savoir plus : www.infarctus-info.org

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 18 Janvier 2011 : 10h13
Mis à jour le Jeudi 20 Janvier 2011 : 09h01
PUB
PUB
A lire aussi
Douleur cardiaque : appelez le 15 sans attendrePublié le 19/03/2003 - 00h00

Le risque d'infarctus est plus important le matin, de 4 heures à midi. Pourquoi ? Au réveil, la fréquence cardiaque et la tension augmentent. Parallèlement, l'organisme libère des hormones de stress. Mais une autre explication est tout aussi plausible : les patients souffrant dans la nuit...

Plus d'articles