Grossesse : jamais d'aspirine ni d'autres AINS

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Octobre 2006 : 02h00
-A +A
AINS est l'abréviation utilisée pour désigner les anti-inflammatoires non stéroïdiens, dont fait partie l'aspirine. Ces médicaments sont rigoureusement contre-indiqués à partir du 6e mois de grossesse. Malgré les mises en garde, des accidents graves sont encore enregistrés.

Durant la grossesse : aucun médicament sans avis médical !

Les femmes enceintes ne doivent prendre aucun médicament sans l'avis d'un médecin. Et en cas de doute, il faut immédiatement en parler avec son médecin.

Cette recommandation est valable pour des médicaments aussi courants que l'aspirine.

Dès 2003, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a formulé des mises en garde contre la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) durant la grossesse et particulièrement au-delà du 5e mois révolu.

Encore aujourd'hui, comme l'a souligné la revue Prescrire en mars 2006*, des effets indésirables graves sont signalés chez des foetus ou nouveau-nés exposés durant la grossesse aux AINS.

Ces médicaments peuvent exercer des effets parfois mortels au niveau des reins (insuffisance rénale) et de l'appareil cardio-pulmonaire (insuffisance cardiaque, hypertension artérielle pulmonaire).

Selon l'Afssaps, les risques ne sont réels qu'à partir du 6e mois (soit 5 mois révolus) et sont ensuite d'autant plus importants que l'accouchement est proche.

Jamais d'aspirine ou d'autres AINS pendant la grossesse

Les femmes enceintes doivent être clairement informées de ces risques, qui peuvent se manifester même à faibles doses et même en prise très ponctuelle.

Les médicaments en cause sont très nombreux. Une liste mise à jour en 2004 est disponible sur le site de l'Afssaps. Certains affichent clairement la présence d'AINS ou d'aspirine par exemple. Mais ce n'est pas indiqué sur nombre d'autres produits, qui souvent en contiennent de plus petites quantités, non moins dangereuses. Attention, on en trouve même dans certains collyres, dans des pommades, des crèmes ou gels pour application locale.

Il est donc impératif de lire attentivement les notices et surtout de demander l'avis du médecin au moindre doute.

Alors quel médicament peut-on prendre en cas de douleur ?

Seul le paracétamol est autorisé au cours de la grossesse !* Revue Prescrire, 26 (270) ; 188-191, 2006.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 23 Octobre 2006 : 02h00
Source : Recommandations de l'Afssaps, mises à jour en janvier 2004 ; Revue Prescrire, 26 (270) ; 188-191, 2006.
A lire aussi
Pas d'aspirine dès le 6e mois de grossesse ! Publié le 20/01/2004 - 00h00

Dès le début du 6e mois de grossesse, les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), dont l'aspirine, sont contre-indiqués. Ce rappel de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé fait suite à la survenue de plusieurs cas de toxicité foetale et/ou néonatale grave...

Médicaments et grossesse Publié le 24/12/2003 - 00h00

Alors que tout devrait bien se passer, survient une angoisse existentielle : quels médicaments peut-on prendre pendant la grossesse ? Quelques conseils et principes de base pour ne pas paniquer.

Plus d'articles