Généralistes et spécialistes : la rémunération sur objectifs a progressé de 8,5%

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Avril 2015 : 10h04
Mis à jour le Mardi 28 Avril 2015 : 12h11

Cette année, l’Assurance Maladie va verser en moyenne 4.215 euros à 90.000 médecins généralistes et spécialistes, au titre de rémunération sur leurs objectifs en santé publique. Explications.

Larémunération sur objectifs progresse

Dans le cadre de la convention médicale signée le 26 juillet 2011, l'Assurance Maladie et les Syndicats de Médecins ont mis en place une rémunération basée sur des objectifs en matière de santé publique (taux de vaccination, tests de dépistage, examens de suivi, prescription de médicaments, etc.). Cette "rémunération sur objectifs de santé publique" (ROSP) vient compléter le paiement de la consultation.

Cette année, les chiffres ont progressé de 8,5%, avec 4.215 euros en moyenne qui seront versés à 51.526 médecins généralistes et 37.474 spécialistes, les premiers percevant une prime moyenne plus importante de 6.254 euros car plus nombreux à avoir atteint les objectifs fixés.

PUB

Reflet d’une santé publique qui s’améliore

Après le montant de la rémunération sur objectifs, zoom sur les progrès réalisés en matière de santé publique. La meilleure progression concerne le suivi du diabète avec une hausse des mesures du taux d’HbA1c, suivi de la baisse de la consommation des benzodiazépines.

À l’opposé, les efforts des médecins n’ont pas suffi à augmenter cet hiver la couverture vaccinale contre la grippe des personnes fragiles (seniors, ALD) ou à convaincre les femmes de réaliser un frottis (dépistage du cancer du col de l’utérus). À suivre…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Avril 2015 : 10h04
Mis à jour le Mardi 28 Avril 2015 : 12h11
Source : Assurance maladie, www.ameli.fr, avril 2015.
PUB
PUB
A lire aussi
Dépistage et suivi du diabète : quelles sont les règles ?Publié le 04/03/2005 - 00h00

Le diabète de type 2 touche trois millions de Français, particulièrement les 45-70 ans. On parle d'épidémie mondiale. Pourtant, le diabète peut se dépister, tandis qu'un changement des habitudes de vie permet de prévenir ou de ralentir l'évolution du diabète. Les six grandes règles à...

Plus d'articles