La fibromyalgie, des douleurs diffuses qui fatiguent...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
-A +A
La fibromyalgie concerne 2 à 3% de la population, majoritairement des femmes (80%). Cette maladie qui associe douleurs invalidantes, fatigue et troubles du sommeil ne peut pas être considérée comme une maladie rare. Pourtant, le diagnostic de la fibromyalgie est peu fréquent et relève des spécialistes.

La fibromyalgie : 8% des femmes de 55 à 65 ans

La qualité de vie de la grande majorité des personnes atteintes de fibromyalgie est altérée et leur état de santé se détériore régulièrement. Il faut dire que l'impact négatif de cette maladie couvre tous les domaines, allant de l'aptitude physique aux difficultés cognitives et émotionnelles. Les symptômes sont très perturbants tant dans la vie familiale, sociale que professionnelle : douleurs, fatigue, troubles du sommeil, perte de mémoire, désintérêt, repli sur soi…

Le poids social de la fibromyalgie est quantifiable car essentiellement lié à la perte de productivité (congés maladie, interruption de carrière, chômage, retraite anticipée, absentéisme…). Selon une étude américaine menée en 2005 (1), les fibromyalgiques comptabilisaient en moyenne 29,8 jours d'absentéisme par an (18,2 jours d'incapacité et 11,6 pour raisons médicales). Une autre étude européenne, publiée en 2008 (2), montrait que 25% des fibromyalgiques étudiés étaient sans emploi. Quant à ceux qui continuaient à travailler, ils sentaient que leurs symptômes affectaient leur productivité.

Il est important de parler de ces répercussions avec les personnes de son entourage pour mieux leur faire comprendre cette maladie et ses conséquences potentielles.

' La fibromyalgie correspond à une entité clinique fonctionnelle, faite de douleurs diffuses chroniques apparemment inexpliquées (3) '. Plus qu'une maladie, la fibromyalgie est un syndrome dont la prise en charge doit être individualisée et multidisciplinaire (rhumatologie, psychiatrie, rééducation…) précise l'Académie de médecine dans ses recommandations.

Aujourd'hui, la prise en charge thérapeutique se précise. Elle associe éducation du patient, médicaments psychotropes, thérapies cognitivo-comportementales, et rééducation comprenant activité physique et relaxation.

Quelle est la cause de la fibromyalgie ?

Les mécanismes sont aussi mieux connus et confirment une anomalie du contrôle central de la douleur. Il pourrait donc s'agir d'un trouble de la perception de la douleur, avec une réduction du seuil douloureux et un manque d'adaptation à la douleur. La sécrétion de certains neurotransmetteurs pourrait être en cause (sérotonine, adrénaline).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 29 Décembre 2008 : 01h00
Source : Bennett R.M. et coll., BMC Musculoskelet Disord., 8 : 27, 2007 (1) ; Moldofsky H. et coll., EULAR, 11-14 juin 2008, Paris (2) ; Recommandations de l'Académie nationale de médecine (3).
A lire aussi
Fibromyalgie : les critères diagnostiques Publié le 22/10/2007 - 00h00

La fibromyalgie est un syndrome reconnu depuis 1980 qui se caractérise essentiellement par une douleur diffuse et une fatigue intense. A cela, de nombreux autres symptômes accentuent encore la souffrance et le handicap quotidien : troubles du sommeil, anxiété, dépression, troubles digestifs,...

Fibromyalgie : le bénéfice de l’activité physique en groupe Publié le 26/11/2015 - 12h23

Les douleurs chroniques empêchent souvent les patients atteints de fibromyalgie de faire du sport. Pourtant, le maintien d’une activité physique est recommandé pour améliorer leur qualité de vie. Un bénéfice tangible, encore amplifié lorsque ces exercices se pratiquent en groupe.

Fibromyalgie : habitudes de vie Publié le 09/10/2006 - 00h00

Reconnue depuis 1992, la fibromyalgie reste une maladie mystérieuse qui touche pourtant plus de 2 millions de Français, préférentiellement des femmes. En l'absence de traitement curatif, le respect de certaines habitudes de vie peut contribuer à améliorer les multiples douleurs quotidiennes...

Chiropraxie : un allié contre les troubles musculo-squelettiques (TMS) Publié le 22/10/2015 - 09h20

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 80% des maladies professionnelles. Ils sont responsables d’un taux très élevé d’absentéisme au travail et d’une baisse considérable de productivité. La chiropraxie via des manipulations vertébrales peut apporter une aide aux...

Plus d'articles