Essoufflement au moindre effort : faites mesurer votre souffle

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 16 Septembre 2015 : 09h52
Mis à jour le Jeudi 17 Septembre 2015 : 10h23

Durant 3 jours, pneumologues et pharmaciens proposent aux Français de mesurer gratuitement leur souffle, a fortiori en cas d’essoufflement anormal. Objectif : profiter de la 4e édition de la Fête du Souffle pour dépister précocement les maladies respiratoires comme l’asthme et la BPCO, des pathologies qui en l’absence de traitement peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles.

Dépister tôt les malades pulmonaires via une simple mesure du souffle

L’essoufflement au moindre effort n’est pas normal, même si l’on est fumeur ou ex-fumeur (et cracher non plus) : ce symptôme peut révéler une maladie des poumons sous-jacente. Or il existe un examen extrêmement simple pour évaluer la fonction respiratoire : la mesure du souffle qui consiste tout simplement à souffler dans un petit appareil (le spiromètre). Du 16 au 18 septembre, cet examen est proposé gratuitement dans les cabinets de pneumologie et dans les pharmacies partenaires de la Fête du Souffle.

Où mesurer son souffle près de soi ?

http://fetedusouffle.com/plan-resultats

PUB

Dix raisons de faire mesurer mon souffle

Les maladies respiratoires ont la particularité d’évoluer silencieusement durant de nombreuses années. Les dépister précocement permet d’agir rapidement. Les signes suivants peuvent indiquer une maladie respiratoire chronique :

  • Se sentir rapidement essouffler en montant les escaliers.
  • Travailler dans une ambiance poussiéreuse, au contact de substances toxiques.
  • Avoir l’impression de manquer d’oxygène par moment.
  • Etre âgé de plus de 40 ans.
  • Fumer depuis plus de 10 ans
  • Perdre de l’endurance lors des activités sportives.
  • Toux régulière.
  • Crachats avec mucus.
  • Avoir déjà souffert d’une maladie des poumons.

Un ou plusieurs de ces facteurs justifient de faire mesurer son souffle.

On retiendra, que l’on soit fumeur ou non, ex-fumeur ou pas, un essoufflement non justifié par un effort physique conséquent, une toux régulière et des crachats, doivent amener à consulter son médecin.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 16 Septembre 2015 : 09h52
Mis à jour le Jeudi 17 Septembre 2015 : 10h23
Source : La fête du souffle 2015, http://fetedusouffle.com.
PUB
PUB
A lire aussi
Quel âge ont vos poumons ? Publié le 29/09/2008 - 00h00

Si vous êtes fumeur ou si vous êtes exposé à des polluants, vos poumons risquent de vieillir prématurément. L'évaluation de l'âge de vos poumons permet de savoir où ils en sont et le cas échéant de prendre des mesures préventives. Le pire ennemi des poumons, c'est la BPCO, maladie...

Mesurer son souffle, comment faire ?Publié le 29/06/2012 - 12h23

Forts du succès de la première Journée mondiale de la mesure du souffle en 2010, les pneumologues français réitèrent l’expérience jusqu’au 29 juin 2012. Lors de la précédente édition, leur forte mobilisation avait permis d’effectuer près de 4000 mesures du souffle en une...

La BPCO asphyxie et tue 17.000 Français par anPublié le 14/11/2012 - 08h13

Pour la 11e année consécutive, la BPCO fera parler d’elle le 14 novembre, Journée mondiale de la broncho-pneumopathie chronique obstructive. Étonnamment, cette maladie est très peu connue. Il s’agit pourtant de la 2e maladie respiratoire après l’asthme et de la 6e cause de mortalité en...

La BPCO, vous touche de plus en plus mesdames !Publié le 08/02/2010 - 00h00

Oui, la BPCO, ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, touche de plus en plus de femmes. Non, ce n'est pas une maladie très sexy. Entre toux, crachats, anxiété et dépression, la BPCO n'exacerbe pas vraiment la féminité. Alors un conseil Mesdames, luttez contre cette maladie et mettez...

Plus d'articles