L'éducation thérapeutique du patient : une approche à développer

Publié par Hopital.fr le Mercredi 25 Août 2010 : 14h08
Mis à jour le Lundi 30 Août 2010 : 17h13

L'éducation thérapeutique des patients offre des perspectives intéressantes dans la prise en charge des maladies chroniques comme le diabète. Un rapport parlementaire propose plusieurs mesures pour la développer.

Santé publique : développer l'education thérapeutique du patient

Médecin et député de la Moselle, Denis Jacquat a été chargé par le Premier ministre d'une mission de réflexion et de proposition sur l'éducation thérapeutique du patient. Celle-ci, qui se développe depuis une vingtaine d'années, consiste à rendre le patient acteur de sa prise en charge, en l'incitant à faire évoluer son comportement et à participer directement à la mise en oeuvre de la thérapie, avec le concours de son médecin traitant et d'autres professionnels de santé : infirmières, nutritionnistes, kinésithérapeutes... La loi Hôpital, patient, santé et territoire (HPST) du 21 juillet 2009 a fait de l'éducation thérapeutique une composante à part entière du Code de la santé publique, reconnaissant ainsi toute l'importance de cette approche.

Intitulé "Education thérapeutique du patient : Propositions pour une mise en oeuvre rapide et pérenne", le rapport remis par Denis Jacquat à Roselyne Bachelot-Narquin, la ministre de la Santé, va dans le même sens. Mais il souligne la nécessité de franchir une nouvelle étape pour donner aujourd'hui toute sa place à l'éducation thérapeutique. Celle-ci reste en effet encore trop centrée sur les hôpitaux (qui ont été à l'origine de cette démarche). De même, les financements de l'éducation thérapeutique, s'ils sont suffisants pour le niveau actuel de l'éducation thérapeutique, ne sont pas garantis pour l'avenir et sont, de toute façon, insuffisants pour faire face aux besoins à venir. Enfin, le rapport constate que la formation initiale des professionnels de santé à l'éducation thérapeutique est "quasi inexistante". Seuls les infirmiers et - dans une moindre mesure - les masseurs kinésithérapeutes - bénéficient en effet d'une formation à l'éducation thérapeutique dans le cours de leurs études.

Tout en recommandant de s'appuyer sur l'existant, le rapport propose plusieurs mesures. Il préconise notamment de développer la recherche sur l'éducation thérapeutique et considère qu'il est "primordial" de renforcer la formation des professionnels de santé en la matière. Celle-ci doit être introduite dans le cursus de formation de tous les personnels médicaux et paramédicaux. Ceci est indispensable pour que tous les professionnels de santé s'inscrivent progressivement dans les réseaux qui mettent en oeuvre l'éducation thérapeutique des patients.

Le rapport recommande également d'élaborer et de mettre en oeuvre une "stratégie nationale de montée en charge". Celle-ci devra notamment se centrer sur les patients les plus à risque. De même, le rapport préconise de rendre les programmes d'éducation thérapeutique du patient majoritairement disponibles en secteur ambulatoire (médecine de ville), mais aussi de renforcer le rôle du médecin traitant et, dans les zones rurales, celui des maisons de santé et des pôles pluridisciplinaires de santé. De leur côté, les établissements de santé seraient invités à inscrire systématiquement l'éducation thérapeutique dans leur projet stratégique et à créer des équipes transversales pour prendre en compte cette dimension. Enfin, le rapport n'exclut pas - tout en prévoyant de l'encadrer strictement - d'associer les entreprises pharmaceutiques à la mise en place de programmes d'éducation thérapeutique.

Publié par Hopital.fr le Mercredi 25 Août 2010 : 14h08
Mis à jour le Lundi 30 Août 2010 : 17h13
A lire aussi
Sport sur ordonnance : ce qu'il faut savoir !Publié le 05/03/2017 - 20h59

À partir du 1er mars, les médecins pourront prescrire une activité physique adaptée à leurs patients souffrant d'affections de longue durée (ALD) comme un diabète, une insuffisance cardiaque etc. Mais un flou artistique persiste. Faute de cadre financier, cette belle initiative risque un...

Une loi donnant "le droit de mourir dans la dignité"Publié le 08/09/2004 - 00h00

La proposition de loi de la mission parlementaire sur l'accompagnement en fin de vie sera examinée à l'Assemblée nationale d'ici fin 2004. Il ne s'agit pas de dépénaliser l'euthanasie, mais de clarifier la loi. Pour Philippe Douste-Blazy, « il persiste autour de la fin de vie une hypocrisie...

L'amaigrissement personnalisé sur InternetPublié le 02/04/2001 - 00h00

Internet est en train de devenir un outil très intéressant et efficace pour concevoir des programmes individualisés en ligne de réduction pondérale. Une étude a testé ces nouvelles méthodes comportementales personnalisées et les a comparées aux thérapies éducatives classiques.

Plus d'articles