La dyslexie : coup de pouce aux enfants DYS

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 03 Novembre 2016 : 14h25
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h22
-A +A

La dyslexie est un trouble qui se manifeste par une mauvaise association entre les lettres et les sons, et par une difficulté à saisir rapidement un mot dans sa globalité : l’enfant déchiffre  lentement et fait des erreurs. Ce trouble de l’apprentissage du lange écrit met les enfants en échec scolaire, mais il existe des méthodes pour remédier à leur problème. 

La dyslexie : un trouble spécifique du langage écrit

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage, mais qui dure toute la vie. Il apparait essentiellement à la période de l’apprentissage de la langue écrite et chez l’adulte, les difficultés du langage écrit peuvent ressortir face à des situations difficiles, stressantes. Ce problème d’apprentissage de la lecture inclut souvent aussi une dysorthographie, des erreurs d’orthographe en grand nombre.

La dyslexie apparait alors que les capacités intellectuelles sont parfaitement normales. « Les enfants atteints de dyslexie ne souffrent pas d’un trouble de l’intelligence, ils ont débuté une scolarité, laquelle n’a pas fonctionné à cause de leurs troubles de l’apprentissage et non pas à cause de déficiences intellectuelles », précise Christiane Soum-Favaro, responsable scientifique et maître de conférence en sciences du langage à l’Université Toulouse 2 – Jean Jaurès.

Il existe différents types de dyslexies, à des degrés très variables en fonction des personnes, d’autant plus qu’ils sont souvent associés à d’autres troubles comme des dyspraxies (des problèmes de mouvements) et des dyscalculies (des problèmes avec l’apprentissage des nombres).

Ce trouble est très fréquent, touchant 10% de la population scolaire et mettant les enfants en échec scolaire.

L’ensemble des chercheurs s’accorde sur une origine neurobiologique, avec des anomalies dans les aires du langage. On s’interroge également actuellement sur le rôle de l’hérédité, sachant que dans une famille on retrouve souvent plusieurs dyslexiques.

Au moment de l’apprentissage de la lecture, la dyslexie se manifeste par des problèmes de reconnaissance des mots isolés. L’enfant présente des difficultés dans l’apprentissage des correspondances entre graphèmes (les signes écrits) et phonèmes (les sons). Pour écrire, on associe des unités de la langue écrite et de la langue orale. Par exemple, pour le mot « bateau », on fait correspondre les représentations mentales des sons : les phonèmes « b », « a », « t » et « eau ». Or l’enfant dyslexique a du mal à reconnaitre que « eau », c’est « o » en oral.

L’autre souci du dyslexique est l’automatisation. Il a du mal à reconnaitre et à mémoriser l’information pour la rendre immédiatement accessible en cas de besoin.

Sa mémoire de travail est souvent perturbée : il retient par exemple avec peine les séries comme les jours de la semaine.

La bibliothèque des DYS : de petits livres adaptés aux enfants DYS

Christiane Soum-Favaro : « Pour développer notre méthode, nous avons développé une charte psycholinguistique basée sur les problèmes de décodage et d’automatisation des enfants DYS. Cette charte consiste en un ensemble de recommandations à destination des auteurs jeunesse qui prend en compte les résultats récents de la recherche sur les DYS. »

Elle a abouti à la création d’une collection de petits livres jeunesse destinée aux enfants de 8 à 12 ans diagnostiqués dyslexiques.

« Nous avons choisi dans chaque histoire de mettre en valeur une correspondance graphème et phonème, et une seule par histoire. Par exemple, dans « bateau », le son « o » s’écrit « eau », mais il y a bien d’autres façons d’écrie ce phonème : « o », « ot », « ô », etc. À l’école, on apprend toutes les façons d’écrire ce phonème en même temps. Ici, l’auteur de l’histoire s’applique à n’employer qu’une seule correspondance graphème phonème, soit par exemple que des mots qui se terminent par « eau », de sorte que l’enfant DYS apprend progressivement, au fil de la lecture de l’histoire, et à son rythme et sans souffrance, à faire cette correspondance. »

On traite ici le défaut de conversion de l’enfant par la répétition pour qu’il l’automatise. On règle ainsi le deuxième problème des DYS, l’automatisation.

La collection actuelle comprend 4 niveaux de progression (à terme 6 niveaux et 24 livres) : les 1 et 2 comportent des graphèmes simples et fréquents (a : ami ; c : bouc, eau : bateau ; que : brique…), les niveaux 3 et 4, des graphèmes plus complexes, seul le niveau 4 comportant une succession de consonnes (rr : charrue ; ée : année ; br : brin ; gr : gros…).

Il est conseillé aux parents qui achètent ces livres (en librairie, Collection colibri, Editions Belin) de bien respecter le niveau de progression. Il est primordial de ne passer à un niveau supérieur que lorsque les correspondances du niveau précédent sont bien mémorisées. De plus chaque niveau propose progressivement des textes plus longs, des tournures de phrase plus complexes et un vocabulaire plus riche.

« Les ouvrages ont été expérimentés avec succès auprès d’une cinquantaine d’enfants atteints de troubles DYS dans des classes et des cabinets d’orthophonistes ».

Il s’agit là d’une méthode efficace pour rendre la lecture accessible aux enfants DYS.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 03 Novembre 2016 : 14h25
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h22
Source : En collaboration avec Christiane Soum-Favaro, responsable scientifique et maître de conférence en sciences du langage à l’Université Toulouse 2 – Jean Jaurès.
A lire aussi
Dyslexie : savoir pour dépister à temps Publié le 01/03/2005 - 00h00

A la sortie de l'école primaire, près d'un quart des enfants ne maîtrisent pas les apprentissages fondamentaux : lire, écrire, compter. Dans un cas sur trois, on estime que l'échec scolaire est lié à des troubles d'origines essentiellement neurologiques, comme celui de la dyslexie (un ou deux...

Journée des DYS en région : dyslexie, dysphasie, dyspraxie Publié le 10/10/2012 - 07h50

Suite à la 6e Journée des DYS – Université Paris-Dauphine qui s’est déroulée le 6 octobre 2012, la Fédération des Associations Pour Adultes et Jeunes Handicapés (APAJH) et la Fédération Française des DYS organisent dans toute la France durant le mois d’octobre des manifestations de...

Plus d'articles