Don d’organes : élargissement des conditions de prélèvement

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 04 Décembre 2014 : 10h40
Mis à jour le Jeudi 04 Décembre 2014 : 11h24

L’hôpital d’Annecy Genevois est le tout premier établissement à avoir obtenu un agrément l’autorisant à réaliser des prélèvements d’organes chez des donneurs à cœur arrêté.

Cette nouvelle mesure a pour objectif d’augmenter le nombre de greffons disponibles et ainsi les possibilités de guérison pour les personnes en attente d’une greffe d’organe.

© Istock

Pas assez de donneurs, pas assez de greffons

Déjà pratiqué dans d’autres pays (États-Unis, Royaume Uni, Espagne, Pays Bas, Belgique), ce type de prélèvement sur une personne décédée d’un arrêt du cœur contrôlé, c’est-à-dire décidé par une limitation ou un arrêt de son traitement devenu inutile, est complètement nouveau en France. En effet, jusqu’à présent dans notre pays, le prélèvement d’organe n’était possible qu’après une mort encéphalique ou un arrêt cardiaque accidentel (par infarctus notamment). Désormais, dans ce centre hospitalier Annecy Genevois, les conditions de prélèvement sont élargies aux personnes décédées en soins intensifs aux urgences, par arrêt volontaire d’un traitement prolongeant artificiellement la vie inutilement (ventilation artificielle).

PUB

Réduire les délais d’attente

Cette nouvelle modalité des conditions de prélèvement devrait augmenter le nombre de greffons disponibles, qui est encore aujourd’hui très en dessous des besoins. À titre d’exemple, sur les 10.000 personnes en attente d’une greffe de rein en 2013, seules 3.000 ont pu être greffées...

Pour en savoir plus sur le don d’organe sur e-sante.fr :

Don d'organe : 10 questions, 10 réponses

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 04 Décembre 2014 : 10h40
Mis à jour le Jeudi 04 Décembre 2014 : 11h24
Source : Agence de la Biomédecine, décembre 2014, http://www.dondorganes.fr.
A lire aussi
Donneur d'organe ? Faites-le savoir !Publié le 16/06/2004 - 00h00

Des milliers de malades en France ont besoin d'une greffe pour continuer à vivre. Seul le don d'organe, de tissus ou de cellules rend possible cette greffe. Il est important de prendre position de votre vivant, pour ou contre le don de vos organes, et de communiquer votre choix à votre famille....

Transplantation rénale : oui aux greffons de personnes âgéesPublié le 06/02/2006 - 00h00

Les personnes en insuffisance rénale nécessitant une transplantation sont de plus en plus nombreuses. Le principal problème est le manque de greffons. Une façon d'augmenter leur nombre consisterait à accepter les donneurs âgés. Une nouvelle technique d'évaluation de la qualité des greffons...

Donner un rein de son vivant : matière à réflexionPublié le 19/10/2016 - 07h53

A débuté ce 17 octobre 2016 une campagne d’information sur le don de rein de son vivant. L’objectif de l’Agence de la biomédecine est d’augmenter ce type don d’organe très particulier en répondant aux questions que se pose le grand public, notamment : qui peut donner et pourquoi...

Du don à la greffe : une course contre la montrePublié le 09/06/2008 - 00h00

Concrètement, comment se déroule cette course contre la montre ? L'an passé, en 2007, 4.666 greffes ont été réalisées en France, ce qui signifie que 4.666 personnes ont trouvé un donneur compatible. En revanche, 227 sont décédées faute de recevoir un greffon à temps, tandis qu'environ...

Plus d'articles