La crise cardiaque de l'homme jeune : plutôt le week-end !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Août 2001 : 02h00
-A +A
Les derniers résultats publiés par l'INSERM sur ce sujet remettent en question nos croyances. Jusqu'à présent, le lundi avait été identifié comme le jour le plus propice à l'accident coronarien. Aujourd'hui, il semblerait que se soit une question d'âge. La crise cardiaque de l'homme de moins de 54 ans aurait plutôt lieu le week-end, alors que celle de l'homme plus âgé se produirait le lundi.

Le week-end représenterait la période propice aux crises cardiaques chez les hommes jeunes n'ayant pas atteint la cinquantaine.Ce résultat provient d'une étude française ayant porté sur des hommes (car plus fréquemment victimes de l'accident cardiaque que les femmes) appartenant à une tranche d'âge particulièrement large, allant de 25 à plus de 54 ans. Deux schémas différents ont été dégagés. Les décès cardiaques sont plus fréquents le lundi chez les hommes âgés de plus 54 ans, alors qu'ils se produisent généralement le week-end chez les hommes jeunes de moins de 54 ans.

Week-end physique ou lundi stressant

Cette première étude portant sur les accidents coronariens et les hommes plus jeunes sous-entend donc deux mécanismes propres à chaque tranche d'âge. On peut supposer que le week-end d'un homme jeune soit plus risqué car il en profite pour exercer une activité physique inhabituelle, compensant son inactivité de la semaine. Au-delà de 54 ans, l'exercice physique est moins intense, mais le lundi étant le jour du retour au travail, un stress important se déclare en raison d'un sentiment de manque de compétitivité face aux plus jeunes travailleurs.En terme de santé publique, ce résultat est capital car il peut servir de base à l'élaboration de conseils préventifs. Les plus jeunes doivent savoir que l'activité physique intense et brutale en fin de semaine est à risque, les plus âgés doivent apprendre a gérer leur stress professionnel.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Infarctus du myocarde : jusqu’où iront les femmes ? Publié le 10/03/2016 - 10h07

De + 3% par an entre 2002 et 2008 à + 4,8 % entre 2009 et 2013, l’infarctus du myocarde fait un bond remarqué chez la femme jeune entre 45et 54 ans. On y est, les conséquences du tabagisme féminin amorcé dans les années 80 se voient désormais dans le cœur des femmes. Sans oublier les...

Sexualité et maladie cardiovasculaire : ne pas s’abstenir ! Publié le 21/01/2016 - 10h38

Après un accident cardio-vasculaire, la peur de la récidive et de la mort subite, le "maternage" excessif du conjoint, le sentiment de fragilité et de dévalorisation de soi… paralyse : la sexualité n’existe plus. Or, non seulement la sexualité n’est pas risquée pour le cœur, mais elle...

Plus d'articles