Contrebande : les médicaments aussi !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Novembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 03 Novembre 2011 : 13h19
-A +A

L'OMS renforce sa lutte contre les médicaments de contrebande. L'Afrique et l'Asie ne sont plus les seuls pays concernés par ces faux médicaments : entre janvier 1999 et 2000, 40% de ces contrefaçons ont été retrouvées dans les pays développés….

Aussi dangereux qu'alarmant

Les pays d'Afrique et d'Asie sont inondés de faux médicaments, lesquels représentent jusqu'à 25% des substances administrées. A titre d'exemple, en 1995 au Niger, 50.000 doses d'un vaccin frauduleux contre la méningite a provoqué 2.500 décès. Tandis qu'à Haïti, un sirop censé être à base de paracétamol, mais contenant un produit toxique, a été responsable de 89 morts. En règle générale, les médicaments servant à combattre les maladies mortelles (paludisme, sida) sont les plus fréquemment contrefaits, comme le montrent les 40% de produits censés contenir de l'artémisinine (contre la malaria), qui finalement ne renferment aucun ingrédient actif et sont donc totalement inopérants.

Dans les pays riches, ce sont les substances les plus récentes et les plus coûteuses (hormones, stéroïdes, antihistaminiques) qui sont les plus largement contrefaites. Selon l'OMS, le Viagra, pourtant disponible sur simple prescription médicale, serait le médicament le plus contrefait.

La France n'est pas épargnée par ce phénomène comme le démontrent quelques faits marquants. En 1998, les douanes ont saisi une petite quantité de médicaments contrefaits. L'année suivante, à l'aéroport d'Orly, il s'agissait de 2.000 faux stéthoscopes et tensiomètres. Plus récemment, on évoque un trafic de faux comprimés de Viagra commandés sur Internet et livrés de l'étranger par la poste.

Autant de données qui suggèrent que la contrefaçon de médicaments est aux portes de l'Europe et qu'elle pourrait rapidement s'intensifier avec l'élargissement prochain de l'Union européenne. En effet, le problème de la qualité des produits commercialisés se posera avec acuité, dès lors que ceux-ci pourront être librement reconditionnés.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 19 Novembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 03 Novembre 2011 : 13h19
Source : Communiqué de presse de l'OMS, 11 novembre 2003, Genève, " L'OMS renforce l'action contre les médicaments de qualité inférieure et contrefaits ; Les pays d'Asie et d'Afrique s'efforcent d'améliorer la qualité de leurs médicaments ".
A lire aussi
Médicaments sur le net : arnaques et contrefaçons Publié le 23/01/2006 - 00h00

Sur de nombreux sites internet, il est possible d'acheter en ligne des médicaments. On peut même se procurer des spécialités pharmaceutiques normalement disponibles uniquement sur ordonnance. Prudence, ces produits peuvent présenter de réels risques pour la santé. Les autorités ont formulé...

Le prix du plaisir Publié le 21/06/2005 - 00h00

Depuis quelques années, il existe des médicaments à visée sexologique, en particulier des facilitateurs de l'érection. Il ne s'agit pas vraiment de soigner une maladie, mais d'y pallier ou d'aider à lever des blocages entraînés par une anxiété paralysante. Mais quel prix un homme est-il...

Plus d'articles