Comment surveiller ses facteurs de risques cardiovasculaires ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Novembre 2006 : 01h00
-A +A
Le risque de faire un infarctus ou une attaque cérébrale fait beaucoup parler de lui en ce moment depuis que la Fédération française de cardiologie nous pousse à faire attention. Mais en pratique, comment s'y prendre ?

Des facteurs de risque cardiovasculaire très discrets

Les facteurs de risques ont ceci en commun : ils sont parfaitement silencieux. Pas de douleurs, peu ou pas de symptômes, ils attaquent notre coeur, notre cerveau et nos reins sans que l'on s'en rende compte. Et puis un beau jour, c'est la panique, le Samu, l'unité de soins intensifs cardiologiques à 2 heures du matin STOP ! C'est un très mauvais film car aujourd'hui, on peut l'éviter.

Comment ? En surveillant régulièrement ses facteurs de risque. Concrètement, la règle de base est la suivante : on va voir son médecin pour faire le point, prendre sa tension artérielle et se faire prescrire une prise de sang pour le cholestérol et la glycémie à la fréquence suivante :

- une fois avant 20 ans,

- une fois entre 20 et 45 ans,

- tous les trois ans après 45 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes.

Un bilan cardiovasculaire tous les 3 ans à partir de 45 ans chez les hommes et 55 ans chez les femmes

Pourquoi tous les trois ans après 45 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes ? Parce qu'après ces âges, on considère qu'on présente un facteur de risque lié à l'âge. Mais lorsqu'on présente un autre facteur de risque, cette règle du bilan tous les trois ans est valable à tous les âges.

Les facteurs de risque sont les suivants :

1. cholestérol (dosé dans cette étude par le rapport ApoB/ApoA1),

2. tabagisme,

3. stress,

4. obésité abdominale,

5. hypertension artérielle,

6. apport quotidien insuffisant en fruits et légumes,

7. manque d'exercice physique,

8. diabète.

A ces huit facteurs de risques « universels » car ils ont été retrouvés dans 52 pays (étude INTERHEART), il faut en ajouter deux autres :

- les antécédents d'infarctus ou d'attaque cérébrale dans la famille proche,

- la prise de pilule.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Novembre 2006 : 01h00
Source : Yusuf S et al. Effect of potentially modifiable risk factors associated with myocardial infarction in 52 countries (the INTERHEARTstudy): case-control study. www.thelancet.com Published online September 3, 2004.
A lire aussi
Cholestérol et infarctus : les femmes aussi ! Publié le 01/11/2004 - 00h00

Dans une cinquantaine de pays, plus de 15.000 patients ayant fait un infarctus ont été suivis dans une grande étude. Il en ressort que le cholestérol est de très loin le facteur de risque N°1 et que les femmes sont également concernées.

Plus d'articles