La carboxythérapie au secours du relâchement cutané

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Juillet 2009 : 02h00
La carboxythérapie est une technique très ancienne utilisée pour réoxygéner les tissus endommagés (ulcère de la peau, artérite des membres inférieurs...). Ses indications sont aujourd'hui étendues à de nouvelles problématiques purement esthétiques : le relâchement cutané. Le point sur la carboxythérapie et ses indications avec le Dr Catherine de Goursac*, médecin esthétique.

En quoi consiste la carboxythérapie ?

Dr Catherine de Goursac : La carboxythérapie est une technique utilisée de longue date. Dès 1930, elle était proposée en cure thermale pour traiter les problèmes de gangrène, les troubles artériels et veineux. Depuis, elle s'est développée et donne aujourd'hui de très bons résultats contre le relâchement cutané.

Son principe est très simple et repose sur l'injection de CO2 (dioxyde de carbone), un gaz qui va améliorer la micro circulation et le relâchement cutané. Le CO2 agit de deux façons : il provoque une distension mécanique assez brusque qui va agir sur le relâchement cutané et il améliore nettement l'oxygénation des cellules. Ainsi dopées, les cellules du derme deviennent plus performantes (production de collagène, de fibres élastiques…).

Selon les effets recherchés, le CO2 peut être injecté à deux profondeurs différentes : au niveau de la peau, dans le derme, ou bien dans l'hypoderme pour traiter la cellulite par exemple car le CO2 va éclater les cellules graisseuses.

Quelles sont les zones que vous traitez classiquement par carboxythérapie ?

Dr Catherine de Goursac : Nous utilisons beaucoup la carboxythérapie pour traiter la face interne des bras et des cuisses, mais aussi le cou, le décolleté et surtout l'ovale du visage où le résultat est visible plus rapidement que sur les autres zones. Attention, la peau au départ ne doit pas être complètement relâchée. Elle doit encore posséder un certain potentiel pour réagir au CO2 et pour obtenir une vraie rétraction cutanée.

Chez certaines personnes, le CO2 exerce une action sur la peau, mais aussi sur le muscle sous-jacent. C'est ainsi que parfois les fossettes se rehaussent et les lèvres peuvent se redessiner. Autrement dit, l'oxygénation peut aussi concerner les muscles situés plus en profondeur.

On obtient aussi des résultats intéressants sur les cernes de couleur bistre : on améliore non seulement le relâchement cutané, mais aussi la vascularisation, et le teint tend à s'éclaircir.

Les vergetures peuvent se prêter à ce type de traitement, mais c'est assez long car on ne peut traiter qu'une petite zone à la fois, de la taille d'une main par exemple. Attention, même la carboxythérapie ne peut pas faire disparaître les vergetures. En revanche, on peut réduire nettement leur largeur au bout de quelques séances et récupérer la couleur de la peau. On obtient au final une peau dont l'aspect est plus homogène.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Juillet 2009 : 02h00
A lire aussi
Ce qu'on ne vous a pas dit sur les vergetures...Publié le 29/03/2010 - 00h00

Les vergetures ne sont pas dues essentiellement à un problème de poids. Pour preuve, certaines femmes maigres ont aussi des vergetures. Il faut savoir que les vergetures apparaissent à certaines périodes de la vie et qu'elles ne sont guérissables qu'au tout début de leur formation....

Objectif belles fesses : raffermir, remonter et galber ses fessiers Publié le 20/04/2016 - 10h57

Depuis que le monde entier a flashé sur les jolies fesses de Pipa Middleton au mariage de sa sœur la princesse Kate, les croupes sont devenues stars. Dorénavant, on porte les fesses hautes et rebondies. L’aspect sexy de notre arrière-train consiste à marcher en roulant des fesses. Il existe...

Plus d'articles