Cancer de la vessie : vers un traitement personnalisé

Publié par La Fondation ARC le Lundi 28 Janvier 2013 : 11h37
Mis à jour le Lundi 28 Janvier 2013 : 13h28

Certains malades atteints d'un cancer de la vessie pourraient accéder à des traitements en cours d'évaluation pour d'autres cancers.

© Istock

Le cancer de la vessie est le 7e cancer le plus fréquent

Le cancer de la vessie a touché près de 11.000 personnes en France en 2011, ce qui en fait leseptième cancer le plus fréquent.

Aujourd'hui, les principales options thérapeutiques sont la chirurgie et la radiothérapie associées à la chimiothérapie.

Une nouvelle étude indique que certains patients porteurs d'une mutation génétique particulière pourraient bénéficier d'une thérapie ciblée, en cours de développement pour d'autres types de cancer.

PUB

Une nouvelle piste de personnalisation des traitements anti-tumoraux

Une analyse de l'ADNde patients atteints de cancer de la vessie avait précédemment identifié chez 75 % des malades une mutation génétique associée au développement de la tumeur.

Dans une nouvelle étude, l'équipe menée par le Dr Ludmila Prokunina-Olsson, de l'Institut national du Cancer américain, a montré que la présence de cette mutation entraînait la surproduction par les cellules cancéreuses d'une protéine appelée PSCA (Prostate Stem Cell Antigen). Cette protéine, qui serait impliquée dans la progression de la tumeur selon des mécanismes encore à éclaircir, a déjà été identifiée dans d'autres cancers, comme celui de la prostate ou du pancréas.

De nouvelles thérapies anti-PSCA, qui visent à bloquer l'action de cette protéine, sont d'ores et déjà en phase d'essais cliniques pour ces cancers.

Ces travaux suggèrent que les patients atteints de cancer de la vessie et porteurs de cette mutation pourraient eux aussi suivre ces traitements anti-PSCA.

Pour le Dr Prokunina-Olsson, « le gros avantage est qu'un simple test génétique peut déterminer quels patients pourraient bénéficier de la thérapie anti-PSCA ».

Cette étude offre ainsi une nouvelle piste de personnalisation des traitements anti-tumoraux ; elle pourrait aboutir rapidement à un essai clinique.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 28 Janvier 2013 : 11h37
Mis à jour le Lundi 28 Janvier 2013 : 13h28
Source : Fondation ARC - I. Kohaar et al. Genetic variant as a selection marker for anti-prostate stem cell antigen immunotherapy of bladder cancer. Journal of the National Cancer Institute. En ligne le 23 décembre 2012.
PUB
PUB
A lire aussi
Thérapies ciblées : de nouvelles résistances à vaincrePublié le 12/05/2014 - 05h44

Pourra-t-on, un jour, disposer d’une thérapie ciblée pour laquelle aucune résistance ne se développe ?En attendant, un essai concernant les patients atteints d’un cancer du poumon ALK positif montre qu’une nouvelle molécule est efficace, y compris chez les patients ayant développé une...

Plus d'articles