Cancer : une famille sur trois réduit ses dépenses alimentaires

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Mars 2014 : 15h52
Mis à jour le Lundi 17 Mars 2014 : 18h02

La Ligue contre le cancer ne finance pas seulement la recherche contre le cancer. Elle apporte aussi une aide financière aux familles touchées par le cancer, qui dans 60% des cas subissent des pertes de revenus conséquentes.

À l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer (du 17 au 23 mars), la Ligue appelle à la générosité car plus que jamais la crise économique actuelle impacte sur les dons…

Des besoins croissants pour soutenir la recherche et les malades du cancer

Cette année, la Ligue se mobilise pour collecter 4 millions d’euros, nécessaires pour financer 30 équipes de chercheurs et aider 4.000 nouvelles familles.

La Ligue contre le cancer est le 1er financeur privé de la recherche contre le cancer en France. Mais depuis le début de la crise économique, la baisse des dons pourrait mettre en péril le développement ou la pérennisation des projets de recherche indispensables à la guérison des personnes malades. Cette chute des dons affecte aussi les aides financières accordées aux malades du cancer et à leur famille : depuis 2009, le montant des aides par famille est en baisse de 8 %. Parallèlement la Ligue doit faire face à une augmentation de 15 % du nombre de demandes (10.200 nouvelles familles ont demandé un soutien financier en 2013).

PUB

Situation financière difficile pour les familles touchées par le cancer

  • Plus de 60 % des personnes actives touchées par le cancer subissent des pertes de revenus conséquentes et 44 % d’entre elles ont perdu plus d'un quart de leurs revenus, mettant en péril économique leur foyer.
  • Quelque 3 malades sur 4 « réduisent leurs dépenses quotidiennes y compris les dépenses alimentaires et énergétiques ».
  • À noter également que 10 % des demandeurs d’une subvention n’ont pas de complémentaire santé (proportion supérieure à la moyenne nationale qui est de 6 %).

Plus que jamais, la Ligue fait appel à la générosité des donateurs afin de poursuivre ses actions et d’« inscrire la personne malade dans une continuité de vie la mettant à l’abri des ruptures sociales, professionnelles ou économiques que peut engendrer le cancer ».

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Mars 2014 : 15h52
Mis à jour le Lundi 17 Mars 2014 : 18h02
Source : La Ligue contre le cancer, communiqué de presse du 14 mars 2014, www.ligue-cancer.net.
A lire aussi
Cérébrothèque Parkinson : don de cerveau pour la recherchePublié le 09/08/2005 - 00h00

En matière de recherche, et particulièrement lorsqu'il s'agit d'étudier les maladies neurodégénératives, auxquelles appartient la maladie de Parkinson, rien ne remplace l'étude directe de tissus humains. Afin de collecter les prélèvements et d'inciter au don, une Cérébrothèque Parkinson...

Interview : Il faudrait rembourser les substituts nicotiniquesPublié le 04/06/2003 - 00h00

Rembourser les substituts nicotiniques et les médicaments d'aide à l'arrêt du tabac, c'est, selon le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue et Président de l'Office Français de prévention du tabagisme, aider à prévenir le cancer, mais c'est aussi diminuer dans l'année les dépenses de santé....

S'occuper d'un malade dément : un fardeau parfois lourd à porterPublié le 02/07/2001 - 00h00

Lors de l'annonce du diagnostic de démence dans une famille, il y a toujours une personne qui devient l'aidant principal. Désigné par les autres ou simplement pressenti, c'est celui qui va devoir s'adapter aux changements et réorganiser sa vie pour devenir garde malade et souvent soignant. C'est...

Plus d'articles