Baisse de consommation des médicaments : une crise de confiance ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Février 2013 : 14h43
Mis à jour le Lundi 11 Février 2013 : 14h50

Pour la première fois depuis 10 ans, les Français ont baissé leur consommation de médicaments.

Les Français sont-ils moins malades ou se méfient-ils des médicaments ?

© Istock

40 millions de boîtes de médicaments en moins

Selon un bilan du laboratoire de recherche Celtipharm, la consommation de médicamentsa baissé en 2012.

Ce qui représente 40 millions de boîtes de médicaments en moins sur un total de trois milliards.

Les ventes de médicaments en vente libre ont diminué de 0,4% seulement, mais celles des médicaments sur ordonnance accusent une chute de 1,5%.

Ce sont surtout les médicaments prescrits et remboursés qui ont baissé, de 1,3% en 2012 selon l’Assurance maladie.

Celtipharm indique également dans son bilan que le montant moyen des prescriptions a reculé de 1,1%.

PUB

Pourquoi les Français ont-ils baissé leur consommation ?

Les Français sont peut-être moins malades et consultent moins. Les médecins prescrivent peut-être moins de médicaments, diminuant leur nombre sur les ordonnances et notamment le nombre de médicaments remboursés. Les campagnes de prévention auraient entraîné une prise de conscience de notre surconsommation de médicaments. En effet, les Français sont les plus gros consommateurs de médicaments d’Europe avec 48 boîtes par habitant en 2010.

Mais les Français sont peut-être aussi devenus méfiants face aux différentes affaires ayant déferlé dans les médias (Médiator, pilules de 3e génération). Une sorte de crise de confiance

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Février 2013 : 14h43
Mis à jour le Lundi 11 Février 2013 : 14h50
Source : Francetvinfo, Le Parisien, 11 février 2013.
PUB
PUB
A lire aussi
Une campagne de promotion en faveur des génériquesPublié le 26/03/2001 - 00h00

Face à la très forte croissance des dépenses pharmaceutiques et à des patients réticents aux nouvelles marques de médicaments, la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance Maladie) se lance à nouveau dans une campagne publicitaire en faveur des médicaments génériques. Espérons que cet...

Le prix du plaisirPublié le 21/06/2005 - 00h00

Depuis quelques années, il existe des médicaments à visée sexologique, en particulier des facilitateurs de l'érection. Il ne s'agit pas vraiment de soigner une maladie, mais d'y pallier ou d'aider à lever des blocages entraînés par une anxiété paralysante. Mais quel prix un homme est-il...

Plus d'articles