Avec cette chaleur... j'en perds l'appétit

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Juillet 2015 : 12h37
-A +A
Lorsqu'il fait très chaud, nous avons moins d'appétit. Et c'est bien normal. Il s'agit d'un mécanisme sophistiqué de notre organisme, qui lui permet de mieux s'adapter aux grosses chaleurs. Ecoutez votre corps : mangez moins et buvez davantage d'eau.

L'organisme possède des mécanismes très astucieux pour maintenir une température corporelle comprise entre 36,1 et 37,8°C, indépendamment de la température extérieure. Il gère sa propre production de chaleur intérieure et sa perte.

La digestion est une importante source de chaleur

Le simple fait d'absorber des aliments engendre une telle mécanique que la digestion des nutriments génère une grande quantité de chaleur, laquelle prend de 12 à 18 heures à se dissiper. Cet effet thermique varie selon la quantité et le type d'aliments consommés.

Parmi les trois principales catégories d'aliments (protéines, lipides, glucides), ce sont les protéines qui induisent la plus forte production de chaleur. Ce qui explique qu'en cas de forte chaleur, nous avons généralement moins envie de viande, de poisson ou de fromage.

Au-delà de la chaleur produite par l'énergie utilisée pour transformer la nourriture en nutriments et pour les entreposer (50 à 75% de la chaleur générée lorsqu'on mange), l'activité du système nerveux (stimulations sensorielles provoquées par la nourriture) et du foie contribue également à produire de la chaleur. Cette production de chaleur est moindre (7 à 13%), mais varie proportionnellement à la quantité d'aliments ingérés.

Plus on mange de grosses portions en une seule fois, plus on risque d'avoir chaud !

Par forte chaleur, il faut boire davantage

Pour se protéger des températures élevées, notre organisme utilise également des mécanismes favorisant la dissipation de la chaleur. La transpiration en est un très bon exemple.

Mais si les entrées en eau ne sont pas suffisantes, ce moyen de défense peut mener à la déshydratation, c'est-à-dire à une perte excessive d'eau, de sels minéraux et de vitamines. Quand il fait chaud, il est donc essentiel de boire suffisamment, régulièrement et sans attendre la sensation de soif, particulièrement les personnes fragiles, comme les jeunes enfants et les personnes âgées.

En revanche, ne buvez pas de boissons alcoolisées ou riches en caféine (café, thé, cola), car celles-ci ont un effet diurétique favorisant la perte excessive d'eau et de sels minéraux.

Sachez enfin que la couleur de l'urine est un bon indicateur du degré d'hydratation.

Si elles sont jaunes foncées ou brunes et non jaunes pâles, vous devez boire davantage.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 11 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 03 Juillet 2015 : 12h37
A lire aussi
Fièvre : que boire et que manger ? Publié le 01/07/2015 - 13h00

Une saleté de virus vous a méchamment attaqué(e) et vous voilà cloué(e) au lit avec une fièvre de cheval. Vous n’avez qu’une envie : dormir. Pourtant votre corps a besoin d’être hydraté et nourri. Que boire et que manger ?

Eau : besoin Publié le 27/03/2009 - 00h00

Le corps ne stockant pas l'eau le besoin est égal au volume de l'eau éliminée chaque jour.

Plus d'articles