Anxiolytiques, tranquillisants, somnifères, danger de mort ?

Publié par Dr Catherine Solano le Vendredi 22 Octobre 2010 : 15h38
Mis à jour le Mardi 26 Octobre 2010 : 13h43

Les anxiolytiques sont très efficaces contre le stress, l’angoisse, l’insomnie… Le petit (ou gros) problème est que les anxiolytiques entraînent une accoutumance et ont donc tendance à être pris à long terme par les personnes qui les utilisent.

© Adobe Stock

Votre risque de mortalité augmente si vous consommez des anxiolytiques

C’est désormais démontré dans une étude canadienne : les personnes consommant des anxiolytiques ont une augmentation significative du risque de mortalité. Heureusement, cette augmentation reste malgré tout modeste. L’enquête a étudié entre 1994 et 2007, plus de 14.000 personnes âgées de 18 à 102 ans.

Si vous prenez des anxiolytiques, votre mortalité sur 13 ans (durée de l’enquête) pourrait passer (en moyenne) de 11 % à 16%.

Quelles sont les raisons de cette augmentation de mortalité sous anxiolytiques ?

Les accidents pourraient être plus fréquents, les anxiolytiques augmentant le temps de réaction, altérant la coordination psychomotrice. Les chutes graves pourraient aussi devenir plus fréquentes chez les personnes âgées.

Ces médicaments sont aussi dépresseurs du système respiratoire et pourraient avoir tendance à aggraver des maladies pulmonaires ou cardiaques.

Publié par Dr Catherine Solano le Vendredi 22 Octobre 2010 : 15h38
Mis à jour le Mardi 26 Octobre 2010 : 13h43
Source : Belleville G., Canadian Journal of Psychiatry, 55 : 558-67, 2010 ; Hausken A.M., Pharmacoepidemiol Drug Saf., 16 (8) : 913-8, 2007.
A lire aussi
Quels sont les vrais dangers de la grippe ?Publié le 14/01/2013 - 09h13

Fièvre, toux, douleurs musculaires...Chaque année, la grippe saisonnière cloue au lit une part non négligeable de la population.Pour les personnes âgées ou malades, la grippe représente un véritable danger.La vaccination anti-grippale reste l’arme numéro un pour s’en prémunir.

La déprime favorise les accidents cardiaquesPublié le 30/10/2000 - 00h00

Les personnes âgées dépressives ont un risque coronarien accru de 40% et de décès de 60%. Surveiller et traiter la dépression des plus de 65 ans pourraient faire partie de la prévention des maladies cardiovasculaires.

Interview : les femmes aussi ont un coeurPublié le 31/12/2003 - 00h00

Non, le cancer du sein n'est pas la première cause de mortalité féminine, ce sont les maladies cardiovasculaires ! Dans les pays industrialisés, 1 femme sur 26 meurt du cancer du sein et 1 femme sur 2 meure d'une maladie cardiovasculaire. Ce phénomène est en forte progression. Pourquoi ne s'en...

Plus d'articles