Alcool : comment la taille du verre influe la consommation

Publié par Audrey Vaugrente, journaliste santé le Vendredi 15 Décembre 2017 : 11h10

Les verres de grande taille favorisent une surconsommation d’alcool, d’après une étude. La limiter pourrait préserver la population.

© Istock

Un vin chaud pour se réchauffer, un moelleux  pour accompagner le foie gras ou le saumon… Les raisons de s’enivrer ne manquent pas en fin d’année. Mais que ce soit pour de grandes occasions ou au quotidien, nous buvons plus aujourd’hui que par le passé.

C’est peut-être dû à la taille des verres, suggère une étude parue dans l’édition de Noël du BMJ, qui rassemble des études décalées. Au Royaume-Uni, la dose d’alcool ingérée a doublé depuis les années 1980. Une progression pour le moins effrayante.

Mais une autre évolution a attiré l’attention des chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) qui signent ces travaux. En 300 ans, la taille moyenne du verre de vin a été multipliée par sept. La capacité de stockage est passée de 66 ml, en 1700, à près d’un demi-litre en 2017. Et le rythme s’est accéléré de manière notable depuis les années 1990.

La fin des verres XL ?

A l’origine de ce phénomène, la demande faite par les Etats-Unis de proposer des verres de plus grand volume. De fait, qui n’a pas en tête les ballons de vin rouge disproportionnés servis dans les séries télévisées ?

Les bars et restaurants auraient eux aussi profité de cette opportunité pour augmenter leurs ventes. Une étude menée en 2015 l’a montré : plus les verres sont grands, plus les doses d’alcool ingérées sont élevées. Par rapport aux tailles standard, les formats « XL » sont associés à une vente d’alcool supérieure de 9 %.

Ce scénario est d’autant plus probable que, récemment, l’alcool est devenu financièrement plus abordable au pays de Sa Majesté. Pour baisser la consommation, il faudrait donc inciter les fabricants à réduire le format de leurs verres… et pourquoi pas des bouteilles ?

La France boit moins

La forme des chopes pourrait aussi aider à limiter la vitesse d’absorption de l’alcool. L’université de Bristol (Royaume-Uni) a, en effet, montré que les gobelets évasées ont tendance à se vider plus vite. En revanche, les verres droits tiennent plus longtemps.

Au-delà de leur aspect amusant, ces travaux abordent un sujet plus sérieux. Car la consommation d’alcool est le 7e facteur de mort prématurée dans le monde. Contrôler les volumes servis pourrait bien être une arme efficace. En France, où la taille des verres est standardisée, le volume ingéré par an et par habitant a reculé de deux litres depuis 2000.

Vidéo. La cirrhose hépatique

A lire aussi
Le vin, ami ou ennemi ?Publié le 02/06/2014 - 08h00

On l’entend souvent : « le vin, c’est plein de bonnes choses, c'est bon pour le  cœur ! ». Mais, entre les vertus supposées du vin et ses potentiels dangers pour la santé, comment savoir ce qui pèse le plus lourd dans la balance ?

Où en êtes-vous avec votre consommation d'alcool ?Publié le 31/03/2004 - 00h00

Boire trop d'alcool représente un danger, non seulement pour soi, mais également pour les autres. En France, la consommation d'alcool est à l'origine de 45.000 morts par an, soit 10 % des décès. C'est la deuxième cause de mortalité " évitable " ! La seule solution à ce problème majeur de...

L'alcool est-il cancérigène ?Publié le 03/07/2006 - 00h00

La question surprend et pourtant, elle se pose de plus en plus. Pendant longtemps on pensait que l'alcool était cancérigène uniquement en étant associé au tabac. A contrario, à faible dose l'alcool pouvait être considéré comme protecteur. Où est la vérité ?

Goutte : pas une goutte de bière !Publié le 09/06/2004 - 00h00

Depuis longtemps, la consommation l'alcool a été associée à un risque accru de goutte, maladie inflammatoire des articulations, particulièrement fréquente chez les hommes. Or tous les alcools n'agissent pas de la même façon sur ce risque. La bière se révèle la plus dangereuse : elle...

Plus d'articles