Alcool : avec " extrême " modération...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 18 Octobre 2005 : 02h00
-A +A
La consommation régulière excessive d'alcool est un problème majeur de santé publique qui reste méconnu. Classiquement, le seuil au-delà duquel l'alcool expose à des risques pour la santé est fixé à 2 verres par jour chez les femmes et à 3 verres chez les hommes (1). Combien de personnes dépassent cette limite ?

Combien de Françaises et de Français dépassent respectivement 2 et 3 verres d'alcool par jour ? Il est difficile de répondre à cette question. En revanche, le nombre de décès directement attribuables à une consommation excessive d'alcool est de 23.000 chaque année en France. La plupart sont consécutifs à des cancers (lèvres, cavité buccale, pharynx, oesophage, larynx et foie), à des cirrhoses ou à des maladies du système nerveux. Mais toutes causes confondues, directes ou indirectes (accidents, suicides, homicides), l'alcool est impliqué dans 45.000 décès annuelsGlobalement, l'alcool est responsable d'un décès sur neuf. L'ivresse est associée à environ 40% des décès sur la route, 25-35% des accidents de voiture non mortels, 64% des incendies et des brûlures et à 48% des hypothermies et des cas de gelure. Il est également incriminé dans 40% des chutes et 50% des homicides (victimes ou criminels). Les effets délétères de l'alcool sont largement méconnus des Français, lesquels perçoivent les risques uniquement à travers la dépendance ou le risque au volant. Or, des consommations régulières et prolongées exercent déjà un impact négatif sur l'organisme, lequel comptabilise chaque verre absorbé. Comme l'indique l'un des slogans de la nouvelle campagne nationale (2) : « Diminuez votre consommation quotidienne. Alcool : votre corps se souvient de tout ». Autre idée reçue à combattre : un demi de bière ou une coupe de champagne est moins dangereux qu'un verre d'alcool fort comme le whisky. C'est faux ! Il existe un principe d'équivalence entre les différents alcools. Plus l'alcool est fort, plus la quantité servie est petite (ex. un whisky, un cognac). Inversement, moins l'alcool est fort, plus la quantité servie est grande (ex. une chope de bière, une coupe de champagne). Au final, il faut retenir que le whisky est un alcool plus fort que la bière (45° contre 5°), mais le verre standard de bière (25 cl) est plus grand que le verre standard de whisky (2,5 cl) : la dose par verre standard est la même, quel que soit l'alcool consommé. Et pendant les neuf mois de grossesse : zéro alcool et zéro tabac !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 18 Octobre 2005 : 02h00
Source : Communiqué de presse de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), 3 octobre 2005.
A lire aussi
Où en êtes-vous avec votre consommation d'alcool ? Publié le 31/03/2004 - 00h00

Boire trop d'alcool représente un danger, non seulement pour soi, mais également pour les autres. En France, la consommation d'alcool est à l'origine de 45.000 morts par an, soit 10 % des décès. C'est la deuxième cause de mortalité " évitable " ! La seule solution à ce problème majeur de...

Existe-t-il une dose d'alcool optimale pour la santé ? Publié le 29/05/2006 - 00h00

Au-delà de 2 verres d'alcool par jour chez les femmes et de 3 verres d'alcool par jour chez les hommes, le risque de mortalité globale augmente. Par ailleurs, un peu d'alcool est bon pour le coeur… Se pose alors une question : quelle est la dose idéale d'alcool à consommer ? Le point avec...

Plus d'articles