Accouchement sans péridurale : comment réduire les douleurs ?

Publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le Lundi 19 Mai 2014 : 11h00
Mis à jour le Lundi 26 Mai 2014 : 10h27
-A +A

Vous souhaitez (ou vous devez) vous passer de péridurale ?

Rassurez-vous, de nombreuses techniques peuvent vous aider à réduire les douleurs de l’accouchement.

Hypnose, sophrologie, yoga, méthode Bonapace, acupuncture... Tour d’horizon !

Un accouchement se prépare

Il existe de nombreuses méthodes pour accoucher sans (trop) de douleur, qui ont toutes en commun l’apprentissage de deux outils de base :

  • La respiration, qui permet de bien oxygéner l’utérus (qui est un muscle), afin qu’il fonctionne de façon optimale et qu’il soit moins contracté.

    Elle est aussi une façon de focaliser son mental et d’éviter de penser à ses peurs et ses douleurs.

  • Les positions à prendre pour réduire la douleur et favoriser l’avancement du travail.

    Le bassin étant mobile, certaines positions permettent de trouver l’axe qui offre le plus large passage au bébé.

Quel que soit votre choix, c’est la préparation qui est la clé !

Les sages-femmes qui vous assisteront en salle de travail connaissent aussi de nombreuses techniques pour réduire les douleurs de l’accouchement : massages, suspension à des cordes pour étirer les muscles entourant l’utérus, etc.

L’hypnose contre les douleurs de l’accouchement

L’hypnose correspond à la focalisation de l’attention sur une chose qui nous fait oublier tout le reste, tout en nous permettant de continuer à agir (comme quand notre esprit vagabonde pendant que l’on est au volant d’une voiture).

Cet état permet de créer une dissociation entre le corps douloureux et l’esprit : la future maman s’évade dans un endroit où elle se sent bien, ce qui réduit ses douleurs. La sage-femme peut en outre faire des suggestions mentales apaisantes, qui s’avèrent très puissantes. Il s’agit d’une conscience modifiée, pas d’une perte de conscience : la mère se souviendra parfaitement de son accouchement.

L’état hypnotique permet de réduire la douleur d’environ 50%. Surtout, il diminue l’anxiété d’environ 50 à 80%.

Lors de la préparation prénatale, les futures mamans apprennent à se mettre elles-mêmes en état d’hypnose. Un outil qu’elles pourront réutiliser toute leur vie !

Avec qui ? Une sage-femme formée à l’hypnose (hypnothérapeute).

Publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le Lundi 19 Mai 2014 : 11h00
Mis à jour le Lundi 26 Mai 2014 : 10h27
Source : Merci à Sabine Peckel, sage-femme spécialisée en hypnose et à Véronique Cortis, sage-femme formée à la sophrologie et à la préparation globale à l’accouchement.
A lire aussi
Sophrologie ou comment gérer son bien-être Publié le 26/04/2010 - 00h00

Synthèse des techniques orientales de méditation, de yoga et de relaxation occidentale, la sophrologie est une pratique visant à résoudre des problèmes d'ordre émotionnel, psychologique qui se manifestent souvent par des tensions corporelles et psychiques importantes.

Faire face à la douleur naturellement Publié le 21/07/2011 - 09h08

Les méthodes douces élargissent le champ des thérapies pour soulager durablement les maladies chroniques et les affections aiguës. Un bon moyen de compléter sa stratégie anti-douleur.

L'acupuncture soulage les petits maux de la grossesse Publié le 17/02/2013 - 23h00

Les médicaments sont déconseillés pendant la grossesse. Mais alors comment soigner tous les petits maux qu'elle entraîne ?L'acupuncture est une bonne alternative thérapeutique pour soulager nausées, maux de dos, constipation et autres petits maux liés à la grossesse.

Plus d'articles