Les 7 vérités sur la grippe (ce qu’on ne vous a pas dit)

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Décembre 2014 : 08h00
Mis à jour le Lundi 11 Janvier 2016 : 18h55

Êtes-vous bien informé sur la grippe ? De nombreuses idées fausses circulent autour de cette maladie et de son vaccin. Les réfuter permet de se protéger plus efficacement contre le virus de la grippe, que ce soit via la vaccination ou les gestes du quotidien.

Les 7 vérités sur la grippe et son vaccin.

1) La grippe n’est pas une maladie comme les autres

Extrêmement contagieux, le virus de la grippe se propage rapidement et entraîne des épidémies. Chaque année, la grippe saisonnière touche en France entre 2 et 8 millions de personnes. Or cette maladie est potentiellement mortelle : on enregistre tous les ans dans notre pays des milliers de décès liés à la grippe, notamment des personnes âgées de plus de 65 ans (entre 1.500 et 2.000 décès chaque année).

2) Le danger de la grippe est lié à ses complications

La grippe est le plus souvent bénigne, mais elle peut aussi entraîner des complications graves. Ces complications surviennent chez les personnes dites « à risques » ou « fragiles » : les très jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de certaines maladies chroniques, les sujets immunodéprimés et les femmes enceintes.

Mais attention, il arrive aussi parfois que les complications de la grippe se manifestent chez des personnes ne présentant aucun de ces facteurs de risque.

3) Il n’existe pas qu’un seul vaccin contre la grippe

Le vaccin contre la grippe est fabriqué chaque année en fonction des dernières souches virales qui ont circulé durant l’hiver dans l’hémisphère opposé. Cette année en France, cinq vaccins fabriqués à partir de virus inactivés sont commercialisés : Agrippal®, Influvac®, Fluarix®, Immugrip® et Vaxigrip®. Ils peuvent être utilisés pour vacciner les enfants dès l’âge de 6 mois et les femmes enceintes à tout stade de leur grossesse.

4) La grippe est sans commune mesure plus dangereuse que le vaccin

On vaccine contre la grippe depuis plus d’une cinquante ans, ce qui nous offre un recul suffisant pour affirmer que si le vaccin peut parfois s’accompagner d’effets secondaires, ceux-ci sont mineurs, rares et transitoires : douleurs et rougeurs au niveau du site d’injection, douleurs musculaires, malaises, céphalées et/ou fièvre légère. Des réactions allergiques ont été décrites, mais elles restent très rares. Enfin, les soupçons évoqués depuis 1976 sur une association entre le vaccin et le syndrome de Guillain-Barré (une affection auto-immune neurologique) n’ont toujours pas été vérifiés. Au final, la grippe est bien plus dangereuse que la vaccination.

La seule contre-indication de la vaccination contre la grippe est une hypersensibilité avérée aux substances actives, à l’un des excipients ou aux protéines de l’œuf.

5) La durée de la protection conférée par le vaccin est de 6 à 9 mois

L’efficacité du vaccin contre la grippe est limitée dans le temps. La persistance des anticorps est de 6 à 9 mois chez les personnes âgées de 65 ans et plus. C’est pourquoi il est impératif de se faire vacciner chaque année.

6) On ne traite pas la grippe avec des antibiotiques

Cette idée fausse est à combattre impérativement : les antibiotiques ne sont efficaces que contre les bactéries. Or la grippe est due à un virus et non à une bactérie. Si certains médecins prescrivent malgré tout des antibiotiques en cas de grippe, c’est qu’ils craignent une complication bactérienne. Le traitement de la grippe repose sur un antiviral, mais à condition de le prendre dès le tout début des symptômes.

7) Comment reconnaître une grippe ?

C’est l’intensité et la brutalité de survenue des symptômes qu’il faut repérer. Si en quelques heures, vous vous sentez littéralement épuisé, que vous ressentez soudainement un malaise intense général, avec une fièvre élevée et des courbatures, il est fort probable que ce soit une grippe (à replacer dans un contexte d’épidémie). Consultez alors très rapidement votre médecin, vous pourrez peut-être bénéficier d’un traitement antiviral qui écourtera la durée et l’intensité des symptômes. À défaut, vous risquez de rester cloué au lit pendant 5 jours !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 22 Décembre 2014 : 08h00
Mis à jour le Lundi 11 Janvier 2016 : 18h55
Source : Point d’information de l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm), octobre 2014. Ministère de la Santé, sante.gouv.fr.
A lire aussi
Seniors, même vaccinés, méfiez-vous de la grippe !Publié le 20/01/2013 - 23h00

Contre la grippe, l’idéal est de se faire vacciner chaque année.Mais attention, le vaccin ne garantit pas une protection absolue contre le virus de la grippe. C’est ainsi que même vaccinées, certaines personnes peuvent malgré tout attraper la grippe. C’est très rare, mais cela arrive.La...

La grippe attaque : la vaccination c'est maintenant !Publié le 20/11/2002 - 00h00

Les premiers cas de grippe viennent d'être détectés en France. C'est le moment ou jamais de vous faire vacciner. N'attendez pas qu'il soit trop tard : sachez qu'il existe un délai de quinze jours entre l'acte vaccinal et l'immunisation effective contre le virus. Vrai ou faux : testez avec nous...

Grippe : dernier appel avant épidémie !Publié le 04/12/2000 - 00h00

L'épidémie grippale arrive ! Un vaccin efficace est disponible et gratuit pour les sujets fragiles. Il est encore temps de vous faire vacciner ! Par ailleurs, il faut savoir qu'il est essentiel de consulter dès les premiers symptômes pour bénéficier d'un traitement antiviral.

Plus d'articles