La grande fatigue grippale

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Décembre 2000 : 01h00
La fatigue est le premier symptôme dont se plaignent les sujets grippés. Elle se répercute très fortement et durablement sur l'ensemble des activités du malade, allant de la baisse des performances à l'arrêt maladie. Par ailleurs, il faut savoir qu'après une infection grippale, la fatigue peut perdurer pendant plus de trois semaines.

L'association Agrip, dont la vocation est d'informer sur cette pathologie tant le grand public que les professionnels de la santé, a commandité auprès de la Sofrès une enquête annuelle afin de mieux identifier les besoins et l'évolution des connaissances. Cette étude, réalisée sur plus de 600 personnes, dont 300 qui avaient attrapé la grippe l'hiver précédent, montre notamment à quel point l'infection grippale peut perturber les activités du malade.

Premier symptôme : la fatigue

La fatigue est le symptôme le plus fréquent et le plus durable. Viennent seulement ensuite, la fièvre et la toux. Parmi les sujets ayant eu la grippe, 97% se plaignent de fatigue, dont 46% durant une à trois semaines et 27% pendant plus de trois semaines. Près de 75% d'entre eux ont ressenti une fatigue post-grippale. Ils sont 74% à avoir été alités pendant en moyenne 3,2 jours, 70% a avoir interrompu leurs activités quotidiennes pendant 5,7 jours et un actif sur deux a été obligé de prendre un arrêt de travail de 6,1 jours. Ainsi, cette fatigue, qui peut aussi se poursuivre au-delà de la phase aiguë grippale, perturbe très fortement et durablement les activités du malade.

L'intensité des perturbations

Les sujets grippés ont quantifié de 0 à 10 l'intensité des perturbations. La vie sociale et les loisirs arrivent en tête avec un score moyen de 6,3. Il est de 5,7 pour le travail, de 5,6 pour les tâches domestiques et de 4,7 pour la vie et les responsabilités familiales.

Au final, plus de 85% des Français pensent que le meilleur moyen de lutter contre la grippe est de se faire vacciner avant l'arrivée de l'épidémie. Or, ils ne seraient que 30% à le faire !Faites-vous vacciner et à défaut consultez dès les premiers symptômes pour bénéficier du traitement antiviral spécifique. Vous éviterez ainsi la grande fatigue grippale, une évolution vers des complications et de répandre l'épidémie autour de vous !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 27 Décembre 2000 : 01h00
Source : Agrip (Association Grippe : Recherches, Informations, Perspectives), Conférence de Presse, 7 décembre 2000, Pdt Pr Claude Hannoun, Le public et les professionnels de santé face à la grippe.
A lire aussi
Travail de nuit et horaires variables : quels risques ?Publié le 23/08/2005 - 00h00

Près de 20% de la population des pays industrialisés exerce une activité professionnelle postée les amenant à travailler de nuit ou à adopter des horaires de travail variables. Les troubles du sommeil constituent une première conséquence de taille.

Stress : facteur déclenchant de la migraine ?Publié le 02/03/2009 - 00h00

Non, les migraineux ne sont pas forcément plus stressés que les autres. Ils ont simplement une sensibilité accrue aux effets du stress. Le stress doit donc être identifié comme un facteur déclenchant de la crise de migraine, et c'est à ce titre uniquement qu'il est recommandé aux migraineux...

Plus d'articles