Reflux gastro-oesophagien
Le reflux gastro-œsophagien est responsable de brûlures acides remontant en arrière du sternum. Il s'agit d'un symptôme banal mais qui peut devenir invalidant à la longue.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Sommaire

Examens

Quatre examens peuvent être demandés dans le cadre d'un reflux gastro-œsophagien :

  • La fibroscopie œso-gastrique,
  • la radio pendant l'ingestion d'un produit opaque aux rayons X,
  • la pHmétrie qui permet de mesurer la quantité d'acidité remontant dans l'œsophage à l'aide d'une sonde,
  • la manométrie œsophagienne, qui mesure la tonicité du sphincter inférieur de l'œsophage .

La fibroscopie est l'examen le plus courant.

Elle se fait par introduction par la bouche d'une fibre optique ayant une caméra à son extrémité. Cet examen ne nécessite pas d'anesthésie générale et peut se faire en ambulatoire. Il permet de voir s'il existe une hernie hiatale, mais ne voit pas l'acidité remonter dans l'œsophage.

En revanche, il en voit les conséquences éventuelles comme une brûlure de la muqueuse du bas œsophage, et peut même faire des prélèvements pour une analyse tissulaire.

La pHmétrie et la manométrie sont en général demandées ensemble.

Elles se font en externe ou en ambulatoire.

La pHmétrie nécessite de laisser une sonde de mesure d'acidité pendant plusieurs heures dans l'œsophage.

La radio de l'œsophage et de l'estomac par ingestion d'un produit opaque est en général demandée lorsqu'un traitement chirurgical est envisagé. Elle permet de voir le reflux et de visualiser la "géographie" des lieux avant l'intervention et apporte des renseignements utiles au chirurgien.

Traitement

En matière de reflux acide, un traitement médical n'est pas forcément nécessaire.

  • En effet, pour les reflux limités, quelques conseils hygiéno-diététiques sont parfois suffisants. Les principaux sont d'éviter la position allongée après les repas, de dormir avec des oreillers, de ne pas porter de vêtements trop serrés. L'alcool et le café sont à diminuer ainsi que l'absorption de boissons gazeuses acides telles que les colas (qui cumulent le double risque du gaz et de l'acidité).
  • Si le reflux persiste, on peut prendre des pansements gastriques, qui, pris après un repas, recouvrent les aliments et liquides intra-gastriques. La muqueuse de l'œsophage est alors protégée de l'acidité. En plus, on peut prendre des médicaments qui accélèrent la vidange gastrique en en détendant les muscles.
  • Dans les formes plus importantes de reflux, ou lorsque les traitements précédents sont insuffisants, on utilise des médicaments qui diminuent fortement la sécrétion acide de l'estomac, comme l’oméprazole.
  • En dernier lieu, il faut parler de la chirurgie qui garde encore une place importante dans le traitement.

    Certains reflux ne sont pas calmés par les médicaments, d'autres provoquent peu de brûlures mais entraînent des complications au niveau de l'œsophage ou des poumons, malgré le traitement.

    La chirurgie peut alors guérir le reflux lorsqu'il existe une hernie hiatale. L'intervention se pratique en général par cœlioscopie et consiste en la confection d'une valve faite avec la paroi de l'estomac que l'on place en écharpe autour de la partie inférieure de l'oesophage. La durée de l'hospitalisation est en moyenne de 4 à 5 jours.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001