Radon : une vingtaine d’enfants exposés à ce gaz radioactif

D’importantes concentrations de radon ont été décelées dans une maison située au nord de Limoges, bâtie sur une ancienne exploitation de minerai d’uranium.

Les habitants exerçant une activité de garde à domicile, plus d’une vingtaine d’enfants y auraient été exposés entre 2000 et 2014.

PUB

Le radon, un gaz potentiellement dangereux

Le radon est un gaz naturel radioactif potentiellement dangereux qui résulte de la désintégration de l’uranium dans les sols. Inodore et incolore, il peut s’accumuler dans les lieux clos et notamment dans les habitations.

Le radon est reconnu depuis 1987 par l’OMS comme un gaz cancérigène pulmonaire.

Il représente la 2e cause de mortalité par cancer du poumon après le tabagisme (entre 1.200 et 2.900 décès par cancer du poumon sont attribués au radon chaque année en France).

PUB
PUB

Les risques dépendent de la concentration et du degré de confinement, et de la durée de l’exposition. Dans le cas de cette maison de Haute-Vienne, les habitants ont été relogés et les enfants qui ont eux aussi été exposés à des concentrations anormalement élevées de radon sont recherchés pour effectuer un bilan de santé.

Et vous, êtes-vous exposé au radon ?

Les concentrations les plus fortes de radon sont surtout présentes en Auvergne, Limousin, Franche-Comté, Corse et Bretagne. Une trentaine de départements sont considérés à risque.

Si vous habitez une telle région, mesurez la présence de radon dans votre logement. Selon le résultat, une simple aération peut suffire.

En cas de concentration importante, il peut être nécessaire d’entreprendre des travaux pour améliorer la ventilation et éviter que ce gaz ne s’infiltre (comme colmater les fissures). Mais parfois, des travaux plus importants s’imposent : pose d’une membrane sous la dalle de béton, installation d’un extracteur d’air dans le vide sanitaire, etc.

Mots-clés : Radon, Radioactivite, Habitat, Gaz
Publié le 28 Mars 2014 | Mis à jour le 31 Mars 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), guide de la pollution de l’air intérieur.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés