Quels sont les vrais risques des piercings et des tatouages ?

La pratique des piercings et des tatouages s'est considérablement accrue dans les pays industrialisés. Les risques sont mieux connus. En voici une liste, non exhaustive, qui pourrait servir à inciter à la plus grande prudence les adolescents, adultes ou proches candidats au piercings ou au tatouage…
Publicité

Les risques infectieux du piercing et du tatouage

Le piercing et le tatouage sont décoratifs ou identitaires. Mais ils s'accompagnent d'un risque infectieux (local et complications tardives), cutané et aussi de réactions allergiques. La meilleure façon de prévenir ces risques est de les connaître et de les prendre en considération.

Endocardite : Inflammation de l'endocarde, enveloppe du coeur, due à un germe véhiculé par le sang. Cette infection est potentiellement mortelle.

Publicité
Publicité

Ostéomyélite : Infection des os et des articulations due à un germe véhiculé par le sang, le plus souvent un staphylocoque.

Septicémie (ou bactéricémie) : Empoisonnement du sang par des bactéries. Il peut s'agir des mêmes bactéries à l'origine de méningite. Ces maladies sont potentiellement mortelles.

Transmission de l'hépatite C : Maladie du foie d'origine virale pouvant mener à la cirrhose et au cancer du foie.

Piercing et tatouage : les risques allergiques

Allergies au nickel

Les bijoux contenant du nickel peuvent provoquer des réactions allergiques. Des cas de rhinites allergiques ont déjà été attribués au nickel.

Allergie au henné

Les allergies au henné sont dues à des agents colorants : le paraphénylènediamine (PPD) et aussi le chrome.

Eczéma

Les eczémas observés sont soit dit de contact et immédiat, avec possibilité d'oedème au visage, soit tardif. Rappelons que cette maladie inflammatoire de la peau se traduit par des plaques rouges et des vésicules, petits boutons à l'origine de suintement en fin de poussée.

Urticaire

Se traduisant par des éruptions cutanées qui ont la particularité de démanger, l'urticaire est davantage un symptôme qu'une maladie. Il est souvent commun aux manifestations allergiques.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 25 Février 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 07 Avril 2016 : 17h02
Source : Dron P. et coll., Eur. Ann. Allerg. Clin. Immunol., 39 (9) : 189-92, 2007.