Profession : super grand-parent !

Grand-père ou grand-mère, certains en rêvent, d’autres le voient arriver avec un peu d’angoisse.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas toujours évident de se (re)faire une place dans une famille transformée par l’arrivée d’un bébé…

Six conseils spécial "grands-parents".

Publicité

L’indispensable : protéger sa relation avec son ou ses enfants

C’est par là que tout commence, et tout finit aussi.

En effet, concrètement, il ne sera pas possible – ou très douloureux pour tous concernés – d’avoir une relation chaleureuse et proche avec des petits-enfants quand on ne s’entend pas avec leurs parents.

C'est pourquoi ces six commandements vont tous dans le même sens : construire une relation saine avec ses enfants, pour profiter au mieux de ses petits-enfants !

Les six commandements du grand-parent

1) Être et rester présent

Quand les enfants sont très jeunes, leurs parents sont aussi très occupés. Le nez dans le guidon, ils ne trouvent pas toujours le temps de rendre visite ou d’inviter…

C’est pourquoi c’est souvent aux grands-parents de prendre l’initiative. N’hésitez pas à formuler votre envie de voir vos petits-enfants, à solliciter les visites, à proposer de passer… Soyez disponible !

2) Communiquer

Il y a des choses qui vous paraissent évidentes, mais qui ne le sont pas forcément pour vos enfants. Et si vous avez su trouver un mode de vie qui convienne à tout le monde, il doit souvent être redéfini à l’occasion de l’arrivée d’un bébé. Ça n’ira peut-être pas sans tensions…

Alors posez des questions si vous sentez que la relation devient plus froide, et exprimez-vous si vous avez des raisons d’être mécontent. C’est encore la meilleure façon de s’entendre !

Publicité
Publicité

3) Savoir relativiser

Voir ses parents s’occuper de leurs propres enfants, c’est parfois apprendre que l’on n’a pas tout fait « comme il faut », au moins aux yeux des pédiatres d’aujourd’hui. Vous avez peut-être couché vos enfants sur le ventre ? Votre grossesse a été moins « sage » que celle que l’on recommande aujourd’hui ? Ne prenez pas l’évolution des connaissances scientifiques pour un reproche personnel. Vous avez fait de votre mieux selon les connaissances que vous aviez ; vos enfants font exactement la même chose.

4) Ne pas oublier de chouchouter ses enfants

Ils sont nombreux, ces adultes qui trouvent que leurs parents les ont laissés tomber après la naissance de leurs propres enfants. Habitués à être choyés quand ils rendent visite, ils se sentent parfois dépossédés quand c’est sur le « nouveau » que les regards émerveillés se portent ! Pensez à rester parents même si vous devenez grands-parents.

5) Ne jamais dénigrer son enfant devant son petit-enfant

Il est certes important de nouer une relation directe avec vos petits-enfants, qui se construise aussi « tous les deux », pas toujours en présence du parent.

Mais souvenez-vous que vous devez toujours être un soutien du parent. Même quand il y a conflit entre les générations, faites bien attention à ne jamais dénigrer les parents. Personne ne vous en saurait gré ! Cela vaut pour votre fils ou votre fille, mais aussi pour son / sa conjoint(e). Si vous pensez qu’il y a des choses à redire sur l’éducation donnée à vos petits-enfants, n’hésitez pas à le communiquer, mais en privé…

6) Savoir dire non

Si certains grands-parents souffrent de ne pas voir assez leurs petits-enfants, pour d’autres c’est l’inverse… A force de faire office de baby-sitter pratique, certains frisent le burnout.

Avant d’en arriver là, il est donc important de savoir repérer ses limites et de les expliquer à son entourage, calmement, mais en sachant se faire respecter.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 06 Octobre 2014 : 09h24
Source : Caroline Cotinaud, Grands-parents débutants, éd. First.
La rédaction vous recommande sur Amazon :
PUB