Piercing : informer pour limiter les risques

Le piercing nécessite de transpercer la peau ou les muqueuses et constitue ainsi une porte d'entrée potentielle pour des agents infectieux. Les risques sont réels au moment de la réalisation du geste, mais également durant la période de cicatrisation qui s'ensuit. Mieux vaut s'informer pour prévenir les risques du piercing !
PUB

Quels sont les risques du piercing ?

Il existe plusieurs catégories de complications :

PUB
PUB
  • les complications infectieuses locales (environ 10 à 20% des piercings), notamment bactériennes (streptocoques, staphylocoques, pseudomonas) ;
  • les complications virales. Rappelons que les hépatites B et C sont transmissibles par ce mode de contamination, ce qui est également le cas, en théorie, du virus du sida. Mais aussi du virus de l'herpès et du papillomavirus par exemple ;
  • les complications allergiques (eczéma de contact, impliquant des matériaux comme le nickel, les métaux malléables et bon marché) ;
  • les autres complications du piercing sont principalement les hématomes, les hémorragies de la langue et les cicatrisations pathologiques.

Attention au piercing qui touche le cartilage...

Lorsque le piercing atteint le cartilage (par exemple situé sur le tiers supérieur du pavillon de l'oreille), le risque infectieux peut entraîner des séquelles très importantes car l'infection cartilagineuse progresse très rapidement. Ainsi, en cas de chaleur locale, rougeur et douleur, signes précédant l'apparition d'un gonflement, mieux vaut consulter rapidement.

Publié le 24 Avril 2006 | Mis à jour le 07 Avril 2016
Auteurs : Rédaction E-sante.fr