Grosseur à l'aine
Une grosseur à l'aine peut avoir plusieurs origines mais, dans la plupart des cas, il s'agit d'un problème bénin.Il ne faut donc pas s'en inquiéter outre mesure. Cela peut survenir même si l'on est en parfaite santé.

Grosseur à l'aine : Conseils pratiques

  • Ne pas négliger de consulter un médecin.

    Même si la grosseur n'est pas douloureuse ou si elle est peu apparente, consultez votre médecin.

  • Vérifier s'il s'agit d'une hernie.

    Il existe un moyen très simple de vérifier s'il s'agit d'une hernie inguinale ou fémorale : couchez-vous sur le dos et si la bosse disparaît - si elle rentre dans l'aine - c'est une hernie à coup sûr.

    Si la bosse est douloureuse et ne disparaît pas lorsque vous êtes en position couchée, il peut s'agir soit d'un autre problème de santé, soit, mais c'est très rare, d'une hernie irréductible.

  • Garder la forme.

    Une bonne musculature constitue une protection contre les hernies, parce que les tissus sont plus solides.

    Un exercice physique pratiqué régulièrement permet de conserver une bonne musculature.

    Mais si vous êtes sédentaire, recommencez les activités physiques graduellement.

    Méfiez-vous au début des sports violents car des efforts excessifs pourraient vous causer une hernie.

  • Se méfier des griffes des animaux.

    Une égratignure provoquée par un chat ou un chien risque de transmettre un virus dans votre organisme.

    Le système ganglionnaire devra se défendre et il est fréquent que les ganglions de l'aine enflent, même si la plaie a été désinfectée.

    Pour plus de sûreté, vous pouvez faire couper régulièrement les griffes de votre chat et limer les griffes de votre chien.

    N'oubliez pas de faire régulièrement vacciner vos animaux domestiques.

Grosseur à l'aine : Quand consulter ?

  • Vous constatez que vous avez une bosse à l'aine.
  • Une grosseur douloureuse nécessite une consultation immédiate.

Guide: 

Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005