Femme 30-39 ans
© Fotolia
Sommaire

Même à la trentaine, il faut déjà penser au dépistage de ses risques cardiovasculaires

Tout le monde ne présente pas le même risque de développer une maladie cardiovasculaire.

Il y a différents facteurs de risque, et un seul d'entre eux peut suffire à provoquer une maladie cardiovasculaire.

Si plusieurs facteurs sont cumulés, le risque est d'autant plus important.

Comptez les vôtres, de 0 à 9, afin de déterminer à quelle fréquence faire votre bilan cardiovasculaire :

  • Un excès de mauvais cholestérol (LDL cholestérol) ou insuffisance de bon cholestérol (HDL cholestérol).

    L'excès de cholestérol se dépose alors sur les parois des artères, ce qui provoque un dépôt de graisse.

    Seul un bilan lipidique, via une analyse de sang, permet de détecter une valeur anormale de cholestérol.

    Un premier dosage au début de la vie adulte, entre 18 et 30 ans est recommandé.

    Ensuite, tout dépend de vos facteurs de risque de maladie cardiovasculaire (voir ci-après).Taux normal : LDL cholestérol (inférieur à 1,6 g/l) - triglycérides (1,5 g/l).

    Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent d'excès de cholestérol dans votre famille.

  • De l'hypertension artérielle (traitée ou non).

    Il faut faire contrôler sa tension artérielle par son médecin lors d'une consultation.Valeurs normales inférieures à 14 pour la maxima et inférieures à 9 pour la minima). Attention, la plupart du temps, l'hypertension artérielle est silencieuse. Seule une mesure de la pression artérielle (tensiomètre) permette de la détecter. Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent d'hypertension artérielle dans votre famille.

  • Du diabète (traité ou non).

    Le diabète se définit par une élévation anormale du taux de sucre dans le sang, la glycémie.

    Alors l'insuline, dont la fonction est de réguler le taux de glucose sanguin ne remplit plus sa fonction.

    Le diabète est une maladie silencieuse, il est donc important de la dépister par une simple prise de sang pur évaluer la glycémie.Taux normal de glycémie inférieur à 1,10 g/l. Au dessus de 1,26 g/l, c'est le diabète.

    Il est important de signaler à votre médecin tout antécédent de diabète dans votre famille.

  • Votre tabagisme (actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans).
  • Vous êtes en surpoids.
  • Vous prenez un contraceptif hormonal.
  • Vous êtes plutôt sédentaire (vous pratiquez moins de 30 mn d'activité physique par jour, la marche étant à inclure dans l'activité physique si elle est pratiquée à un rythme assez soutenu).
  • Des antécédents personnels d'accident vasculaire (infarctus, attaque cérébrale).
  • Des antécédents familiaux de maladie coronaire précoce :
    • infarctus du myocarde ou mort subite avant 55 ans chez le père ou un frère,
    • infarctus du myocarde ou mort subite avant 65 ans chez la mère ou une soeur,
    • attaque cérébrale chez un membre de la famille avant 45 ans.

Un bilan (glycémie à jeun, recherche d'une anomalie lipidique -cholestérol, triglycérides) devra être effectué :tous les 5 à 10 ans, si vous ne présentez aucun facteur de risquetous les 3 ans si vous présentez 1 facteur de risqueet tous les ans à partir de 2 facteurs de risque, ou si vous présentez un facteur de risque majeur (antécédent personnel d'accident vasculaire ou diabète).

Ce bilan doit être prescrit par le médecin traitant et est alors remboursé par la Sécurité Sociale.

Quel que soit son âge, il ne faut pas oublier le dépistage des cancers

Les dépistages ont pour objectif de faire des diagnostics précoces des principaux cancers autorisant 100% de guérison dans la grande majorité des cas.

1. Les dépistages de routine pour toutes les femmes (à faire systématiquement) :

  • Cancer du sein : autopalpation des seins tous les 3 mois.

    Il est important de demander à votre médecin de vous expliquer comment vous y prendre.

    Votre gynécologue peut également vous proposer de commencer le dépistage du cancer du sein dès l'âge de 30 ou 35 ans, le plus souvent avec des échographies mammaires régulières, si vous avez été très exposée au tabac et à l'alcool pendant votre adolescence et au début de l'âge adulte.

  • Cancer du col utérin : frottis (+ éventuel test HPV) dans les 2 ans après les premiers rapports.

    Ils sont à répéter tous les 2 ans si les résultats sont normaux.

    Si les résultats montrent des anomalies, la conduite diagnostique ou éventuellement thérapeutique sera dictée par le gynécologue.

    Celui-ci pourra réaliser un nouveau frottis pour confirmer le diagnostic, pratiquer un test HPV afin de détecter la présence éventuelle de Papilloma Virus à haut risque, de pratiquer un autre examen appelé colposcopie ou de pratiquer un prélèvement au niveau du col de l'utérus.

    Le frottis est remboursé par le régime obligatoire - le test HPV quant à lui n'est pas remboursé par la Sécurité Sociale, sauf quand il est réalisé suite à un frottis anormal. Le coût du test HPV varie entre 30 et 55 euros.

  • Cancer de la peau ou mélanome : consultation de dermatologie si grain de beauté ou bouton noir suspect (forme irrégulière, asymétrique, coloration hétérogène, taille de plus de 6 mm). Le doute doit pousser à consulter, car le mélanome est une tumeur qui guérit complètement si elle est opérée à temps et est redoutable dans le cas contraire .

2. Le dépistage du cancer chez la fumeuse :

  • Cancer ORL/Poumons : les fumeuses doivent consulter leur médecin traitant chaque année (examen ORL, voire scanner des poumons si nécessaire, prescrit par le médecin traitant, l'ORL ou un pneumologue). En cas de changement de voix et de toux persistante, consulter un ORL de toute urgence.

3. Les dépistages particuliers en cas d'antécédents familiaux de cancers :

  • Cancer du sein ou cancer de l'ovaire : un dépistage précoce doit être mis en place s'il existe 3 antécédents familiaux de cancer du sein ou de l'ovaire en ligne directe (mère, grands-mères, tantes, sŒur ou filles) ou 2 antécédents dont un survenu avant 40 ans et/ou bilatéral (concernant les deux seins).

    Dans ce cas, le dépistage consiste en :

    • la recherche de mutation génétique à risque (mutation BRCA1 et BRCA2),
    • un examen clinique tous les six mois et une mammographie chaque année associée à une échographie à partir de l'âge de 35 ans ou à commencer 5 ans avant le plus jeune âge de survenue d'un cancer dans la famille,
    • une échographie abdominale pour dépister un cancer de l'ovaire (parallélisme entre cette affection et le cancer du sein familial)

    Tous ces examens sont prescrits par le médecin traitant, le gynécologue ou le cancérologue et sont remboursés par la Sécurité Sociale.

  • Cancer du côlon : il faut consulter son médecin une fois par an en cas d'antécédents personnels de polype intestinal ou de maladie intestinale inflammatoire chronique sévère (comme la maladie de Crohn) ou d'antécédents familiaux de cancer du colon (une personne de la famille ayant présenté un cancer du colon avant 65 ans ou deux parents atteints).

    Il faut le consulter également en cas de sang sur le papier de toilette, dans les selles ou dans la cuvette, irrégularité inhabituelle du transit intestinal.

  • Autres cancers : consulter son médecin en cas d'antécédents familiaux de cancers précoces.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :