Colique hépatique
Publié le 06 Septembre 2001 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Les calculs biliaires constituent un problème courant et relativement bénin, mais peuvent entrainer de violentes crises de douleur, ou coliques hépatiques. Ils touchent 20 % des hommes et environ 35 % des femmes. Ils peuvent survenir à n'importe quel âge.

Colique hépatique : Conseils pratiques

Soulager la douleur

Une colique hépatique exige une consultation médicale rapide. En attendant, prenez un analgésique comme du paracétamol.

Éviter de manger trop gras

Les repas riches en graisses (beurre, huiles, fritures, gâteaux) risquent de provoquer une colique hépatique si vous avez des calculs biliaires. Mangez plus sainement, vous ne vous en sentirez que mieux. Évitez aussi les régimes hypercaloriques, comme ceux prescrits pour faire grossir les personnes trop maigres.

Être attentif

Si vous avez des antécédents familiaux de calculs biliaires ou si vous souffrez d'un problème risquant d'en causer (diabète, fibrose kystique, cirrhose, maladie de Crohn, etc.), suivez scrupuleusement votre traitement médical (il ne prévient toutefois pas les calculs biliaires) et soyez attentif à vos douleurs abdominales. Vous souffrez peut-être d'une crise de foie.

Colique hépatique : Quand consulter ?

  • Vous suspectez une colique hépatique.

  • Les symptômes s'accompagnent de fièvre, de frissons, de nausées et de vomissements.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001. Société nationale française de Gastro-entérologie.