Les catastrophes nucléaires sont-elles évitables à 100 % ?

Publié le 18 Mars 2011 | Mis à jour le 25 Mars 2011
Auteurs : Dr Philippe Presles
© Fotolia

La catastrophe de Fukushima soulève bien des questions de santé publique, dont celle-ci : les catastrophes nucléaires sont-elles évitables à 100 % ? La réponse ne peut pas être sûre à 100 %...

PUB

C’est parti : la France se prépare au survol du nuage radioactif en provenance du Japon en réalisant l’inventaire de ses stocks de pastilles d’iode. Pourquoi de l’iode ? Parce que la population est souvent carencée en iode, élément nécessaire à la fabrication de l’hormone thyroïdienne. Du coup, quand on respire de l’iode radioactif, l’un des éléments du nuage, la thyroïde le fixe massivement. Inversement, quand la glande est saturée en iode parce que l’on a pris des comprimés, l’ioderadioactif est éliminé. Cela permet d’éviter des cancers de la thyroïde.

Cet inventaire de nos comprimés d’iode soulève plusieurs questions

Première question : avons-nous assez de stock d’iode ?

Selon l’Eprus (l'établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires), « nous avons plusieurs dizaines de millions de boîtes d’iode, assez pour faire face à une catastrophe » (Le Parisien). Cette réponse semble répondre au problème à 100 %.

PUB
PUB

Deuxième question : le nuage passera-t-il sur la France ?

Selon Jean-Pierre Peres, chef de service de surveillance de la radioactivité dans l’environnement à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, « il est fort probable que l’on détecte le passage du nuage à partir de la semaine prochaine sur notre territoire ». Cependant, « en raison du phénomène de dispersion et de dilution des particules, le danger pour notre santé est nul » (Le Parisien). Là encore, la réponse semble répondre au problème à 100 %

Troisième question : Une catastrophe nucléaire est-elle possible en France ?

Le premier Ministre a promis de mettre en œuvre tous les moyens pour répondre à cette question. En attendant les conclusions on peut toujours aller sur le site de Wikipedia, taper « accidentnucléaire » et constater qu’à ce jour 10 pays ont été concernés par des accidents nucléaires dont deux auront connu des catastrophes : le Japon et l’Ukraine pour les catastrophes, la Russie, le Canada, les États-Unis, le Brésil, la Grande-Bretagne, la France, la Belgique et la Tchécoslovaquie pour les accidents. A priori on ne s’oriente pas vers une réponse rassurante à 100 %. C’est le cas de beaucoup de problèmes graves et la question qui se posera pourrait devenir celle-ci : serons-nous capables d’arriver à des décisions selon un processus collectif et démocratique serein ?

Notons que cette question est valable pour toutes les grandes questions de société et pour les grandes questions de santé. Autrement dit, derrière la sécurité publique se dessine une question sur la maturité de nos institutions démocratiques. Saurons-nous trouver la meilleure solution et non pas la moins pire ? C’est une question à laquelle nous sommes souvent confrontés en médecine.

Source : Wikipedia « accident nucléaire ». Le Parisien 17 mars 2011.

Soumis par la Rédaction le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés