Cancer du col de l’utérus : qu'est-ce qu'une conisation ?

La conisation est une technique chirurgicale qui peut être mise en œuvre en cas de cancer du col de l’utérus. La conisation consiste en l’ablation de la partie du col de l’utérus atteinte par la tumeur. Cet acte chirurgical permet également de prélever un fragment de tissu (biopsie) en vue d’une analyse diagnostique.

Publicité

Cancer du col de l’utérus : y a-t'il des symptômes ? Quel dépistage ? A quoi est-il dû ?

Le cancer du col de l’utérus ne provoque généralement, au début, aucun symptôme, d’où la nécessité de réaliser régulièrement l’examen de dépistage qui repose sur le frottis. Dans certains cas, le cancer du col de l’utérus peut cependant provoquer des saignements entre les règles, des saignements après la ménopause, voire des saignements après les rapports sexuels.

Publicité
Publicité

Les cancers du col de l’utérus sont liés à un virus sexuellement transmissible, de la famille des papillomavirus. Ce virus reste le plus souvent latent car contré par le système immunitaire, mais parfois, il peut rendre les cellules cancéreuses à la surface du col de l’utérus.

Depuis quelques années, le calendrier vaccinal propose préventivement la vaccination contre lespapillomavirus des jeunes filles de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu'à l'âge de 19 ans.

Quel est le traitement du cancer du col de l’utérus ?

Le traitement dépend du stade de la tumeur, de sa taille, de l’âge et du désir de conserver la fertilité.

Au stade précancéreux, on recourt à la cryothérapie (destruction des cellules précancéreuses par le froid), au laser (destruction par la chaleur), à l’électrochirurgie (ablation grâce à un courant électrique) ou à la conisation (ablation chirurgicale).

Dans certains cas, une hystérectomie doit être envisagée. Cette ablation totale de l’utérus est aussi pratiquée en cas de tumeur de stade plus avancé, tout comme la radiothérapie et la chimiothérapie.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 24 Février 2012 : 12h22
Mis à jour le Mardi 05 Janvier 2016 : 15h47
Source : Iena, gynécologie obstétrique, www.igogyneco.com ; CNGOF, www.cngof.asso.fr.