Alcool
Depuis toujours l'alcool fait partie de la vie quotidienne dans bien des pays de la planète. En matière de nutrition, l'alcool a un statut tout à fait particulier. Il est considéré à la fois comme un nutriment (élément nutritionnel) puisque l'on est équipé pour le métaboliser et comme un aliment car il apporte des calories. Mais l'alcool n'est pas pour autant nécessaire à l'organisme.

Comment fonctionne l'alcool ?

L'alcool est une toute petite molécule qui franchit, telle quelle et vite, la paroi de l'estomac d'abord, de l'intestin ensuite pour passer directement dans le sang et rejoindre le foie. L'alcoolémie est le reflet de la dose d'alcool dans le sang.Cette absorption est presque instantanée quand on est à jeun. Elle est moins rapide quand l'alcool est dilué dans les aliments d'un repas, surtout quand il y a des graisses. L'alcool agit immédiatement sur le système nerveux : il euphorise, il désinhibe, il donne rapidement un coup de fouet mais qui disparaît très vite, il excite les fonctions intellectuelles mais cet effet est aussi très passager. Enfin, l'alcool diminue la sécrétion de l'hormone antidiurétique, d'où une sensation de soif due à cette déshydratation. Ce qui incite à boire de nouveau. Et hélas pas de l'eau ! Ces effets de l'alcool, ajoutés à sa fonction sociale, festive, en crée le besoin et trop souvent la dépendance. Celle-ci est une maladie, l'alcoolisme exerce ses ravages dans le monde entier. Et qui touche malheureusement des populations de plus en plus jeunes.

Comment élimine-t-on l'alcool ?

Une petite partie de l'alcool absorbé (moins de 10 %) est éliminé sans transformation dans les urines, la sueur et aussi dans la respiration : c'est ainsi que fonctionne l'alcootest. Le reste de l'alcool qui est passé dans le sang subit une série de réactions chimiques qui le dégradent en acide acétique. Celui-ci est ensuite oxydé dans les cellules de l'organisme. Cette dégradation se déroule dans le foie, grâce à un enzyme spécial, l'alcool déshydrogénase.Mais cet enzyme est fabriqué en quantités très limitées, surtout chez les femmes. C'est pourquoi elles sont toujours plus sensibles à l'alcool que les hommes.Quand la dose est dépassée (80 à 100 mg d'alcool par heure et par kilo de poids), l'alcool est alors transformé par d'autres systèmes enzymatiques.Malheureusement, ils sont nocifs pour l'organisme car ils détruisent en même temps des substances essentielles du noyau des cellules, là où se trouvent les chromosomes et tout le patrimoine génétique. Le fonctionnement des cellules est alors mis en péril : celles du foie et du système nerveux sont les premières atteintes. C'est ce qui se passe en cas d' alcoolisme chronique. L'alcool, absorbé de façon régulière, devient un poison pour l'organisme.

Guide: 

Source :