Affection des paupières

Les paupières protègent les yeux. Une maladie de paupière peut donc retentir sur l'oeil. Il existe de très nombreuses affections palpébrales. Nous abordons certaines infections, car elles sont fréquentes, et les tumeurs, car elles peuvent être graves.
Publicité

Les infections

Les bactéries (dont les staphylocoques), les virus (dont l'herpès et le zona), les champignons (ou mycoses), les parasites (dont les poux) peuvent infecter les paupières.Voici les infections les plus fréquentes :Les orgeletsl'infection se trouve sur la zone d'implantation d'un ou plusieurs cils. C'est un petit bouton surmonté d'une pointe jaunâtre, dû à un staphylocoque. Lorsque l'orgelet s'ouvre, le pus qu'il contenait s'évacue. Ainsi la douleur et la rougeur de la paupière diminuent.Les chalazionsIls sont très fréquents et récidivants. C'est une inflammation d'une ou plusieurs des glandes contenues dans les paupières, qui peut s'infecter.Ils s'agit souvent d'une rougeur de la paupière, de la taille et de la consistance d'un pois. Mais ils peuvent être plus ou moins gros et plus ou moins douloureux.Les abcès des paupièresIls sont plus graves. C'est une accumulation de pus, due à une infection bactérienne.Le traitementDe nombreux témoignages nous montrent que déjà les égyptiens portaient une grande attention à l'ophtalmologie. On sait par exemple qu'ils luttaient contre les inflammations des paupières (mais aussi les conjonctivites), au moyen de collyres et d'applications locales diverses.Voici plutôt ce que préconisent les médecins à l'heure actuelle :

  • Les mesures d'hygiène des paupières et des cils sont efficaces.
  • On utilise aussi des collyres et pommades antibiotiques et anti-inflammatoires.
  • Si cela ne suffit pas, on propose la chirurgie. Une incision permet d'évacuer le pus quand il y en a, et d'accélérer la guérison. Elle peut se faire sous anesthésie locale.
  • Les cas sévères nécessitent parfois un traitement oral ou même intra-veineux.

ères (mais aussi les conjonctivites), au moyen de collyres et d'applications locales diverses.Voici plutôt ce que préconisent les médecins à l'heure actuelle :

Les tumeurs des paupières

Les paupières sont composées de plusieurs tissus.Parmi eux : la peau, les muscles, la graisse, les vaisseaux sanguins, les glandes et la conjonctive.Chaque constituant peut donner des tumeurs, bénignes ou malignes, ce qui fait beaucoup de tumeurs différentes possibles.Si on laisse évoluer une tumeur, elle risque d'envahir progressivement les tissus qui entourent les paupières. Les tumeurs malignes, en plus, envoient des métastases à distance, dans d'autres organes.Un traitement est d'autant plus efficace qu'il a été commencé tôt, il faut donc connaître les signes qui doivent faire demander sans attendre un avis médical.Toute lésion apparue récemment et qui n'a pas tendance à disparaître, surtout :

  • si elle a une couleur foncée ;
  • si elle saigne facilement ;
  • si les cils sont tombés ;
  • si elle augmente rapidement.Toute lésion qui semble ancienne mais qui se modifie :
  • elle grandit ;
  • elle change d'aspect ou de couleur ;
  • elle saigne facilement ;
  • elle s'accompagne d'une perte des cils.

t les paupières. Les tumeurs malignes, en plus, envoient des métastases à distance, dans d'autres organes.Un traitement est d'autant plus efficace qu'il a été commencé tôt, il faut donc connaître les signes qui doivent faire demander sans attendre un avis médical.Toute lésion apparue récemment et qui n'a pas tendance à disparaître, surtout :

Guide: 

Publié par Dr Véronique Barbat le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 08 Décembre 2005 : 01h00
PUB
PUB