Sarcoïdose pulmonaire : comment la reconnaître

Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 29 Mai 2018 : 12h01
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la sarcoïdose n'est pas un cancer, mais une maladie du système immunitaire. Elle affecte de nombreux organes, en particulier les poumons, on parle alors de sarcoïdose pulmonaire. Celle-ci est souvent asymptomatique, mais peut engendrer des douleurs thoraciques. Comment se manifeste cette maladie et quel est son traitement ?
© Istock

Sarcoïdose pulmonaire : manifestation

La sarcoïdose pulmonaire se caractérise par la présence d'un amas de cellules inflammatoires (granulomes) sur les bronches et les bronchioles. Elle peut être asymptomatique ou provoquer une toux sèche, un essoufflement ou des douleurs thoraciques. Elle est souvent découverte fortuitement à la suite d'une radiographie pulmonaire ou d'un scanner. Une biopsie pulmonaire, réalisée par fibroscopie, est nécessaire pour confirmer le diagnostic. Cette pathologie survient entre 20 et 40 ans et touche autant les hommes que les femmes.

PUB

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Quelle que soit sa localisation (poumon, yeux, foie, rate, articulation...), la sarcoïdose disparaît généralement spontanément au bout de 2 à 3 ans. Un traitement n'est pas toujours nécessaire, son instauration dépend des symptômes. Les corticoïdes restent les traitements de référence, notamment lors d'atteintes respiratoires gênantes. Des traitements contre la douleur peuvent également être proposés. La sarcoïdose pulmonaire sévère est reconnue comme maladie de longue durée (ALD), dans certains cas le malade peut bénéficier de prestations de compensation du handicap.

Publié par La Rédaction E-Santé le Mardi 29 Mai 2018 : 12h01
PUB
PUB
A lire aussi
Sarcoïdose : une maladie inflammatoire mystérieusePublié le 21/11/2005 - 00h00

La sarcoïdose est une maladie inflammatoire diffuse. Mais si elle peut affecter n'importe quel organe, les poumons sont le plus souvent touchés. Insidieuse, fréquemment asymptomatique, elle reste souvent latente et est généralement découverte à l'occasion d'une radio pulmonaire.

Plan anti-douleur : des progrès mais insuffisantsPublié le 29/10/2002 - 00h00

Le plan anti-douleur, dont un des objectifs était notamment d'informer les malades et leur entourage des possibilités de prise en charge de la douleur, n'a pas donné les résultats escomptés. Les efforts doivent se poursuivre afin que la douleur ne soit plus perçue comme une fatalité.

Plus d'articles