Rhésus négatif et grossesse : quelles conséquences ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 26 Mai 2014 : 09h30
-A +A

Les femmes qui ont un rhésus négatif doivent souvent prendre des précautions au cours de leur grossesse, surtout s’il ne s’agit pas de la première.

Le problème : l’incompatibilité possible entre les rhésus de la future mère et du foetus.

Que se passe-t-il en cas d’incompatibilité ?
Que faut-il faire si une future mère est rhésus négatif ?

Rhésus, groupe sanguin et grossesse

Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifie le + ou le – qui suit votre groupe sanguin ?

Il signale la présence ou l’absence d’un facteur rhésus de type D, une particularité des globules rouges. À noter : 85% de la population est porteuse de ce facteur rhésus.

Dans le contexte de la grossesse, le problème se pose pour les femmes qui ne portent pas cet antigène – celles, donc, qui sont de rhésus négatif (donc de groupes sanguins O -, A -, B - ou AB -).

En effet, si leur bébé est de rhésus positif, il se peut que le système immunitaire de la mère réagisse à l’antigène en question et tente de l’éliminer – en détruisant les globules rouges du bébé.

Ceci entraîne une anémie importante du foetus, qui peut aller jusqu’à provoquer un handicap, voire mettre fin à la grossesse.

Si les deux parents sont de rhésus négatif, le bébé lui-même sera de toute façon de rhésus négatif. Il ne court donc aucun risque.

En revanche, si la mère est de rhésus négatif et le père de rhésus positif, il y a un risque que le bébé soit aussi de rhésus positif... Et c’est dans ce cas de figure-là qu’il faut être particulièrement attentif.

Rhésus négatif : l’accouchement, moment-clé

Généralement les premières grossesses ne posent pas de problème.

En effet, pour que la mère réagisse au sang de son foetus, il faut d’abord qu’elle y ait été sensibilisée, c’est-à-dire qu’une quantité de sang à rhésus positif ait pénétré dans son système sanguin à elle. Ceci a lieu à l’occasion d’une première grossesse, souvent au moment de l’accouchement.

Toutefois, la sensibilisation de la mère peut se faire à l’occasion d’une grossesse qui n’est pas menée à terme : IVG, fausses couches, grossesse extra-utérine... C’est pourquoi quand la mère est de rhésus négatif, on va généralement prendre toutes les précautions nécessaires même si elle n'a pas encore d'enfant.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 26 Mai 2014 : 09h30
Source : Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), Support de cours, item 20. Haute autorité de santé, synthèse des recommandations professionnelles, mars 2007.
Foulon, W., Universitaire Zienkenhuis Brussel.
A lire aussi
Début de grossesse : tout savoir sur les examens Publié le 20/04/2001 - 00h00

Afin qu'aucun obstacle ne vienne troubler cette merveilleuse phase de votre vie, vous allez devoir vous soumettre à de nombreux examens, le premier étant une prise de sang pour confirmer votre maternité grâce à la détection des hormones bêtaHCG. Ensuite, échelonnées sur les neuf mois de...

Plus d'articles