Perte de cheveux

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 09 Octobre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Octobre 2013 : 16h54
-A +A

Nous perdons en moyenne 100 cheveux par jour.

Perte de cheveux : Comprendre

Cela fait partie des quatre phases de la vie du cheveu :

  • la pousse ou phase anagen (qui fait que nos cheveux poussent pendant deux à quatre ans (cela concerne 85 % des cheveux en tout temps) ;
  • le repos (un mois pendant lequel les cheveux ne poussent pas ; cela concerne 5 % des cheveux) ;
  • la chute ou phase telogen (au cours de l'année, 10 % des cheveux tombent et cette perte s'échelonne sur trois mois) ;
  • et, enfin, la repousse.

Les cheveux traversent ces phases à des moments différents, ce qui conserve à la chevelure sa densité normale.

Quand les cheveux perdent leur aspect uniforme, on a affaire à l'un des différents types de perte de cheveux (ou alopécie).

Telogen effluvium

  • La période de repos est prolongée.
  • Les cheveux tombés ont un bulbe translucide au bout.
  • N'affecte généralement pas plus de 50 % des cheveux.
  • La perte est répartie également sur tout le scalp.
  • Il y a absence d'inflammation.
  • La perte des cheveux commence soudainement et dure de deux à quatre mois.

Anagen effluvium

  • Touche les cheveux en phase de pousse.
  • Les cheveux tombés sont en forme de point d'exclamation (plus larges à une extrémité), souvent démunis de bulbe au bout.
  • Affecte jusqu'à 90 % des cheveux.
  • La perte est répartie également sur tout le scalp.
  • Il y a absence d'inflammation.
  • La perte commence soudainement et dure de une à quatre semaines.

Alopécie androgénique (calvitie)

  • 95 % des hommes sont touchés à divers degrés.
  • Les premiers signes apparaissent dans la vingtaine.
  • Localisée sur le dessus de la tête, le front et les tempes.
  • Rare chez la femme (5 %) ; alors localisée sur le dessus de la tête, et la ligne de cheveux du front et des tempes est préservée.

Teigne

  • Plus fréquente chez les enfants.
  • Cheveux cassés près de la racine.
  • Présence de plaques n'importe où sur la tête.
  • Ces plaques rugueuses peuvent démanger ou desquamer.

Pelade (alopecia aerata)

  • Généralement localisée.
  • Cercles dépourvus de cheveux.
  • Peut aussi être diffuse, totale ou universelle (affecte le reste du corps).

Hirsutisme

  • Problème strictement féminin.
  • Récession des cheveux de la ligne fronto-temporale.
  • Accompagné ou non de signes de virilisation : hyperpilosité de type masculin sur le reste du corps, acné, voix plus grave, aménorrhée (absence de règles), hypertrophie du clitoris, diminution du volume des seins, etc.

Trichotillomanie

  • Désordre compulsif.
  • Le patient ne peut s'empêcher de se tirer les cheveux.
  • A force d'être arrachés, ils peuvent ne plus repousser.

Alopécie de traction

  • Présente chez les personnes qui se sont longtemps attaché les cheveux de façon à exercer une traction (queue de cheval, par exemple).

Alopécie cicatricielle

  • Cicatrice sur le scalp dépourvue de cheveux.
  • Plaques ressemblant à celles de la pelade.

Perte de cheveux : Causes

Telogen effluvium

  • Stress intense ou maladie (chirurgie majeure, accouchement, fièvre élevée, hypo ou hyperthyroïdie, etc.).
  • Régimes draconiens (entraînant une carence en protéines, rare en Occident) ou carence en fer.
  • Médicaments (anticoagulants, médicaments pour le cœur, excès de vitamine A (plus de 5000 unités par jour), médicaments contre l'acné (isotrétinoïne) ou le psoriasis (effet rare).

Anagen effluvium

  • Chimiothérapies et radiothérapies.
  • Intoxications.

Alopécie androgénique

  • Prédisposition génétique.

Teigne

  • Infection à champignons provenant d'humains ou d'animaux.

Pelade

  • Réaction auto-immune : le patient sécrète des anticorps contre ses propres cheveux.
  • Maladies auto-immunes rares (lupus ou lichen planopilaire).

Hirsutisme sans signe de virilisation

  • Origines méditerranéennes.
  • Médicaments : hormones masculines, cortisone, contraceptifs oraux avec progestérone, etc.

Hirsutisme avec signes de virilisation :

  • Tumeurs ovariennes.
  • Maladies des glandes surrénales.

Trichotillomanie

  • Trouble psychiatrique.

Alopécie de traction

  • Traction (causée par la coiffure) exercée pendant des années, de sorte que les cheveux peuvent ne pas repousser.

Alopécie cicatricielle

  • Ancienne blessure ou brûlure profonde.

Autres causes

  • Maladies rares comme le lupus ou le lichen planopilaire.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 09 Octobre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Octobre 2013 : 16h54
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media,2001.
A lire aussi
La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " ! Publié le 04/05/2001 - 00h00

Chez l'homme comme chez la femme, la chute des cheveux est souvent mal vécue. Elle peut constituer une réaction à une agression de nature diverse (médicament, problème thyroïdien, stress, carence en fer, etc.), mais il s'agit le plus souvent d'une alopécie androgénétique, liée à l'âge et...

Je perds mes cheveux : quelles causes possibles ? Publié le 22/09/2014 - 07h00

Vous perdez vos cheveux ? La première étape est de vérifier si cette chute est « normale » ou pas. Ensuite, il importe d’explorer les différentes causes possibles. Alors pourquoi perd-on ses cheveux ? Et sur quels facteurs peut-on agir ?

Pourquoi perd-on ses cheveux ? Publié le 23/06/2008 - 00h00

Quelles sont les principales causes de la chute des cheveux ? Quand s'inquiéter ? Le point avec le Dr Philippe Abimelec*, dermatologue et spécialiste de ce sujet.

Plus d'articles