Perte de cheveux

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 09 Octobre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Octobre 2013 : 16h54

Nous perdons en moyenne 100 cheveux par jour.

© Istock
PUB

Perte de cheveux : Comprendre

Cela fait partie des quatre phases de la vie du cheveu :

  • la pousse ou phase anagen (qui fait que nos cheveux poussent pendant deux à quatre ans (cela concerne 85 % des cheveux en tout temps) ;
  • le repos (un mois pendant lequel les cheveux ne poussent pas ; cela concerne 5 % des cheveux) ;
  • la chute ou phase telogen (au cours de l'année, 10 % des cheveux tombent et cette perte s'échelonne sur trois mois) ;
  • et, enfin, la repousse.

Les cheveux traversent ces phases à des moments différents, ce qui conserve à la chevelure sa densité normale.

Quand les cheveux perdent leur aspect uniforme, on a affaire à l'un des différents types de perte de cheveux (ou alopécie).

Telogen effluvium

  • La période de repos est prolongée.
  • Les cheveux tombés ont un bulbe translucide au bout.
  • N'affecte généralement pas plus de 50 % des cheveux.
  • La perte est répartie également sur tout le scalp.
  • Il y a absence d'inflammation.
  • La perte des cheveux commence soudainement et dure de deux à quatre mois.

Anagen effluvium

  • Touche les cheveux en phase de pousse.
  • Les cheveux tombés sont en forme de point d'exclamation (plus larges à une extrémité), souvent démunis de bulbe au bout.
  • Affecte jusqu'à 90 % des cheveux.
  • La perte est répartie également sur tout le scalp.
  • Il y a absence d'inflammation.
  • La perte commence soudainement et dure de une à quatre semaines.

Alopécie androgénique (calvitie)

  • 95 % des hommes sont touchés à divers degrés.
  • Les premiers signes apparaissent dans la vingtaine.
  • Localisée sur le dessus de la tête, le front et les tempes.
  • Rare chez la femme (5 %) ; alors localisée sur le dessus de la tête, et la ligne de cheveux du front et des tempes est préservée.

Teigne

  • Plus fréquente chez les enfants.
  • Cheveux cassés près de la racine.
  • Présence de plaques n'importe où sur la tête.
  • Ces plaques rugueuses peuvent démanger ou desquamer.

Pelade (alopecia aerata)

  • Généralement localisée.
  • Cercles dépourvus de cheveux.
  • Peut aussi être diffuse, totale ou universelle (affecte le reste du corps).

Hirsutisme

  • Problème strictement féminin.
  • Récession des cheveux de la ligne fronto-temporale.
  • Accompagné ou non de signes de virilisation : hyperpilosité de type masculin sur le reste du corps, acné, voix plus grave, aménorrhée (absence de règles), hypertrophie du clitoris, diminution du volume des seins, etc.

Trichotillomanie

  • Désordre compulsif.
  • Le patient ne peut s'empêcher de se tirer les cheveux.
  • A force d'être arrachés, ils peuvent ne plus repousser.

Alopécie de traction

  • Présente chez les personnes qui se sont longtemps attaché les cheveux de façon à exercer une traction (queue de cheval, par exemple).

Alopécie cicatricielle

  • Cicatrice sur le scalp dépourvue de cheveux.
  • Plaques ressemblant à celles de la pelade.
PUB

Perte de cheveux : Causes

Telogen effluvium

  • Stress intense ou maladie (chirurgie majeure, accouchement, fièvre élevée, hypo ou hyperthyroïdie, etc.).
  • Régimes draconiens (entraînant une carence en protéines, rare en Occident) ou carence en fer.
  • Médicaments (anticoagulants, médicaments pour le cœur, excès de vitamine A (plus de 5000 unités par jour), médicaments contre l'acné (isotrétinoïne) ou le psoriasis (effet rare).

Anagen effluvium

  • Chimiothérapies et radiothérapies.
  • Intoxications.

Alopécie androgénique

  • Prédisposition génétique.

Teigne

  • Infection à champignons provenant d'humains ou d'animaux.

Pelade

  • Réaction auto-immune : le patient sécrète des anticorps contre ses propres cheveux.
  • Maladies auto-immunes rares (lupus ou lichen planopilaire).

Hirsutisme sans signe de virilisation

  • Origines méditerranéennes.
  • Médicaments : hormones masculines, cortisone, contraceptifs oraux avec progestérone, etc.

Hirsutisme avec signes de virilisation :

  • Tumeurs ovariennes.
  • Maladies des glandes surrénales.

Trichotillomanie

  • Trouble psychiatrique.

Alopécie de traction

  • Traction (causée par la coiffure) exercée pendant des années, de sorte que les cheveux peuvent ne pas repousser.

Alopécie cicatricielle

  • Ancienne blessure ou brûlure profonde.

Autres causes

  • Maladies rares comme le lupus ou le lichen planopilaire.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 09 Octobre 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 31 Octobre 2013 : 16h54
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media,2001.
A lire aussi
Pourquoi perd-on ses cheveux ?Publié le 23/06/2008 - 00h00

Quelles sont les principales causes de la chute des cheveux ? Quand s'inquiéter ? Le point avec le Dr Philippe Abimelec*, dermatologue et spécialiste de ce sujet.

La chute des cheveux : méfiez-vous des traitements " miracles " !Publié le 04/05/2001 - 00h00

Chez l'homme comme chez la femme, la chute des cheveux est souvent mal vécue. Elle peut constituer une réaction à une agression de nature diverse (médicament, problème thyroïdien, stress, carence en fer, etc.), mais il s'agit le plus souvent d'une alopécie androgénétique, liée à l'âge et...

Chute de cheveux, quand s’inquiéter ?Publié le 21/10/2015 - 13h30

Nous perdons au quotidien des dizaines de cheveux. Et à certaines périodes de l'année nous en perdons d’avantage. Quand la chute de cheveux devient plus importante et qu’elle s’installe dans le temps, il peut être bon de consulter un spécialiste. Le Dr Durosier, médécin généraliste,...

Plus d'articles