Maladie de Hodgkin, un cancer des organes lymphatiques

Maladie de Hodgkin, un cancer des organes lymphatiques

La maladie de Hodgkin est un lymphome ou cancer des organes lymphatiques (moelle osseuse, rate, ganglions, thymus, vaisseaux sanguins). Autrefois mortelle, la majorité des patients guérissent à présent de la maladie de Hodgkin

A quoi sert le système lymphatique ?

Le système lymphatique est un réseau qui contribue à la protection de l’organisme contre les virus, bactéries et autres cellules anormales. Il comprend des ganglions, largement répandus dans différents endroits : le cou, le thorax, sous les aisselles, dans l’abdomen et à l’aine. Ces ganglions fabriquent des lymphocytes (lymphocytes B et T), cellules immunitaires chargées de détruire les substances étrangères ou dangereuses. Les ganglions sont reliés entre eux par des vaisseaux lymphatiques, dans lesquels circule la lymphe, un liquide clair. 

Le lymphome désigne une multiplication anormale des lymphocytes au niveau d’un ou de plusieurs ganglions. Il existe deux catégories de lymphomes : les lymphomes non hodgkiniens et la maladie de Hodgkin.

La maladie de Hodgkin

Lorsqu’un ganglion est l’objet d’un lymphome, il augmente de volume. A un stade plus avancé, la maladie peut se signaler aussi par des sueurs nocturnes, voire de la fièvre, de la fatigue, une perte de poids, des démangeaisons.

Un lymphome peut facilement se propager à d’autres ganglions par l’intermédiaire de la lymphe.

La grosseur des ganglions, puis les autres symptômes, mettent sur la piste de la maladie de Hodgkin laquelle est confirmée à la biopsie, révélant des anomalies des cellules lymphatiques. L’imagerie médicale enfin, indique les organes atteints par le cancer.

Aujourd’hui, la majorité des patients atteints de la maladie de Hodgkin guérissent, résultat des progrès thérapeutiques. Ceci dit, les chances et la facilité de guérison dépendent du stade du cancer. Autrement dit, plus la grosseur du ou des ganglions est détectée tôt (visuellement ou à la palpation), mieux c’est !

En pratique, il est recommandé de faire un examen devant le moindre ganglion superficiel suspect.

Article publié par Isabelle Eustache le 03/12/2010
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Lymphomes non hodgkiniens : les symptômes

  • Les circonstances de découverte d'un lymphome non hodgkinien dépendent de la localisation de l'atteinte. 
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating