Laque pour cheveux : laquelle choisir ?

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Jeudi 16 Février 2017 : 10h42
Mis à jour le Jeudi 16 Février 2017 : 10h42
-A +A

Forte, souple, extra forte, pour cheveux bouclés, fins, colorés… En spray ou en bombe, les laques n’en finissent pas de se décliner ! Pas toujours facile de choisir. Les conseils de Jérôme Guézou, artiste coiffeur.

À l’origine, la laque était utilisée pour « tenir » la coiffure, sous forme de gomme-laque. L’effet ? Carton ! Rien ne bougeait. Et puis il y a eu la star, la bombe dorée née en 1960, La « Elnett » créée par L’Oréal. Avec elle, les cheveux restaient souples brillants et impeccablement coiffés.

Comment choisir la laque pour ses cheveux ?

« La laque est un voile aérien qui supporte un mouvement lui-même aérien donné à un cheveu. C’est un produit de finition. Plus on la met proche des cheveux, plus on va les humidifier, plus on aura du dépôt, un résidu », explique Jérôme Guézou, ambassadeur l’Oréal. Sachez avant tout que, plus vous choisirez une laque forte, plus vous aurez la chance d’avoir des cheveux cartonnés… « Quoiqu’il arrive, commencez donc par une laque souple (Fixation souple, Franck Provost, Infinium, l’Oréal qui a été épurée de nombreux composants dont le parfum, Éco Spray Invisible sans gaz, Davines). En fonction des marques, vous aurez plusieurs choix. La laque pour cheveux colorés contiendra moins d’alcool pour éviter d’altérer la couleur.

  • Cheveux fins : il faut avoir un cheveu libre. Les laques fortes ont tendance à humidifier le cheveu ce qui va faire ressortir l’aspect fin des cheveux et il ne sera pas forcément mieux tenu. Donc dans ce cas également, utilisez une laque souple.

  • Laque volumatrice : la laque va créer du volume si le cheveu tient. Pour cela, il doit déjà être bien lavé. S’il ne l’est pas, il reste une pellicule de gras, le cheveu va être lourd et si on lui ajoute un peu plus de laque (Crinière de rêve, spray de Volume, Dessange), on risque d’obtenir des résidus blancs.

Spray ou atomiseur, quelle différence ?

« Je suis un fan du spray. Parmi ses avantages, la possibilité de l’utiliser avant le brushing. Vous pouvez le vaporiser légèrement sur cheveux mouillés, en ciblant un peu plus les racines, alors qu’avec la laque qui fixe, vous risquez un petit dépôt. Le spray va donner un peu plus de corps aux cheveux, un peu plus de définition et de texture. Il va avoir tendance à humidifier les pointes, ce qui vous donne la possibilité de les retravailler en les froissant Et en finition globale, vous laquez ! » Quant aux cheveux frisottés, ils peuvent être domptés avec une laque anti-humidité (Frizz-Ease, John Frieda, Fix Spray, Jean-Louis David).

  • Les sprays texturisants : ils donnent de la matière aux cheveux (Savage Panache, l’Oréal), le froissent. Ils sont à poser sur les demi-longueurs et les pointes mais pas sur les racines ! Ils ne fixent pas et donc, vous devrez terminer par un peu de laque (Spray Coiffant Texturisant, Yves Rocher).

  • La laque de brillance : c’est un produit de finish dont il ne faut pas abuser sous peine de graisser les cheveux. Elle ne fixe pas mais par temps froid, elle évite l’électricité statique. Trois pschitts très légers après avoir laqué suffiront pour faire scintiller le cheveu (Spray Brillance Satinique, Spray Booster Brillance Diamond Color, Schwarzkopf).

  • Dernier conseil, brossez-vous les cheveux chaque soir, vous éviterez les faux plis le matin au réveil et c’est bon pour votre crinière !
Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Jeudi 16 Février 2017 : 10h42
Mis à jour le Jeudi 16 Février 2017 : 10h42
Source : "La laque, comment faire ?", Magazine Côté Santé, N° 106, Janvier/Février 2017.
Magazine Côté Santé  
A lire aussi
Le shampooing sec : l’allié de votre beauté Publié le 06/10/2014 - 09h55

C’est le nouveau geste pour des cheveux frais sans avoir à les laver, le shampooing sec fait désormais partie de la trousse de toilette au même titre que la brosse à dents ou le mascara.Il peut même remplacer une laque ou un gel coiffant.Le shampooing sec, pourquoi s’en priver ?

Plus d'articles