Infarctus du myocarde : mieux se soigner quand on est une femme

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 11 Novembre 2015 : 13h04
Mis à jour le Mardi 08 Décembre 2015 : 11h11
-A +A

Chez la femme- et parce qu’elle est une femme- s’accumulent les retards dans la prise en charge de l’infarctus du myocarde. Convalescente, on lui propose aussi moins souvent une rééducation cardiaque, à laquelle elle renonce parfois d’elle-même. Le sexisme doit disparaître dans la prise en charge de l’infarctus, mais les femmes doivent de leur côté être plus à l’écoute de leur cœur. 

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 11 Novembre 2015 : 13h04
Mis à jour le Mardi 08 Décembre 2015 : 11h11
Source : (1) Pilote L et al., Canadian Medical Association Journal, 2014 ; (2) Observatoire CASSANDRE « Causes, Analyse de la Sous-évaluation des Syndromes coronaires Aigus et des Disparités en France chez les femmes » (juillet et sept 2011) ; (3) BEH N° 5 | 4 Février 2014
D’après un entretien avec le Dr Aurélie Veugeois, cardiologue interventionnel unité Cardiologie médicale et interventionnelle (Institut Mutualiste Montsouris)
A lire aussi
Tako-tsubo, du nouveau dans le syndrome des cœurs brisés Publié le 05/04/2016 - 14h44

Tako-tsubo, ce nom japonais désigne une maladie du muscle cardiaque provoquée par un stress, identifiée il y a une vingtaine d’années. En 2015-2016, des études l’ont éclairé un peu plus : la totalité du myocarde ventriculaire peut être touchée, son risque de mortalité avoisine celui...

Plus d'articles