Etats-Unis : l'hôpital Johns-Hopkins évacué après la libération d'un échantillon de tuberculose

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Lundi 09 Juillet 2018 : 09h30

L'hôpital Johns-Hopkins, aux Etats-Unis, a été en partie fermé pendant quatre heures. Le bacille responsable de la tuberculose a été libéré par accident entre deux services.

© Creative Commons
PUB

C'est l'un des plus prestigieux hôpitaux du pays. Et pourtant, l'hôpital Johns-Hopkins (Etats-Unis), affilié à l'université du même nom, a dû être évacué l'espace de quatre heures. Un échantillon contenant le bacille responsable de la tuberculose  a été accidentellement libéré lors de son déplacement.

L'incident est survenu dans la journée du 6 juillet. Alors que plusieurs tubes contenant le bacille tuberculeux étaient transportés entre deux services de l'établissement, l'un d'entre eux s'est brisé, laissant échapper quelques gouttes de la mycobactérie.

Dans l'absolu, le risque d'épidémie est relativement faible. Comme le précise l'Institut Pasteur, 90 à 95 % des personnes exposées "ne développeront pas la maladie, leur système immunitaire étant capable de combattre la bactérie qui en est responsable".

Mais la tuberculose reste une maladie hautement contagieuse et difficile à traiter. C'est pourquoi les deux bâtiments à risque ont été immédiatement évacués. La police a également bouclé le quartier.

Six mois de traitement

PUB

Rapidement, les personnes ayant pu entrer en contact avec le bacille tuberculeux ont été prises en charge afin de réaliser un dépistage. Celui-ci a visé les personnes employées dans les deux bâtiments spécialisés dans la recherche contre le cancer.

Ce dépistage consiste principalement en un test cutané, qui évalue l'exposition à la mycobactérie. Une radio des poumons peut être nécessaire pour confirmer une infection active.

Sur la base de ces examens, les autorités sanitaires ont conclu qu'aucun membre du personnel n'avait été exposé au bacille tuberculeux. Après quatre heures de fermeture, l'activité de l'hôpital a pu reprendre.

Ces précautions peuvent paraître excessives, mais la tuberculose nécessite un traitement lourd. "Une association d'antibiotiques est utilisée pour traiter les tuberculeux, mais le traitement doit être suivi au minimum six mois (et jusqu'à deux ans)", précise l'Institut Pasteur sur son site.

Mal suivre ce traitement peut favoriser l'émergence de résistances aux antibiotiques. Les traitements sont alors beaucoup plus coûteux et beaucoup plus longs.

PUB
PUB
A lire aussi
Tuberculose : la maladie qu'on croyait oubliée revient en FrancePublié le 27/03/2018 - 15h48

Saint-Brévin, Smarves, Morcenx… Dans plusieurs établissements scolaires, les symptômes de la tuberculose ont été repérés. Comment expliquer cette résurgence, malgré la mise à disposition d'un vaccin ? Eléments de réponse avec le Dr Laleh Majlessi, chercheuse à l'Institut Pasteur...

Plus d'articles