Enfin une piste pour expliquer la surdité en cas de traitement par la cisplatine

Publié par La Fondation ARC le Lundi 09 Mars 2015 : 11h10
Mis à jour le Lundi 09 Mars 2015 : 14h32

Un facteur génétique pourrait être à l’origine d’une plus grande sensibilité de certains enfants à un effet indésirable majeur de la cisplatine : une perte auditive parfois sévère et irréversible.

© getty

Un risque accru de surdité sous cisplatine lié à certaines versions du gène ACYP2

PUB

La cisplatine est un agent de chimiothérapie très largement utilisé contre de nombreux cancers, chez les enfants comme chez les adultes. Parmi les effets indésirables observés figure la perte auditive qui, chez les jeunes enfants peut entrainer un défaut d’acquisition du langage. A partir de certaines doses de cisplatine, on estime ainsi que 70 % des enfants souffrent d’une perte d’audition sévère au point de nécessiter un appareillage. Pourtant, les mécanismes biologiques qui relient ce traitement à l’audition sont encore inconnus et aucun indice ne permettait jusqu’à présent de savoir quels patients risquaient cet effet secondaire… Une équipe de chercheurs s’est penchée sur la question et à identifié un premier point d’achoppement : le gène ACYP2.

En réalisant une analyse globale du génome de plus de 200 jeunes patients, les chercheurs sont parvenus à identifier un gène dont certaines versions seraient associées à la survenue d’une perte auditive sévère. Lorsqu’un enfant possède la « mauvaise » version du gène, il est plus exposé au risque d’atteinte auditive lors du traitement qu’un autre enfant qui serait porteur d’une « bonne » version. La protéine ACYP2 est présente dans certaines cellules de la cochlée, organe en forme de spirale de l’oreille interne, où le signal sonore est transformé en signal nerveux, « audible » pour notre cerveau ! Le lien précis entre le traitement au platine et la perte d’audition reste à établir, mais une piste de travail est ouverte et un premier moyen de prédire le risque de surdité semble acquis.

Publié par La Fondation ARC le Lundi 09 Mars 2015 : 11h10
Mis à jour le Lundi 09 Mars 2015 : 14h32
Source : Fondation ARC R. D., Xu, H. et al ; Common variants in ACYP2 influence susceptibility to cisplatin-induced hearing loss; Nature Genetics; publié en ligne le 9 février 2015
PUB
PUB
PUB
A lire aussi
Aides auditives, quoi de neuf ?Publié le 24/11/2011 - 10h03

En France, la surdité est un des handicaps les plus répandus. L’idée d’avoir une prothèse qui dénonce le handicap auditif est un énorme frein à l’appareillage. Dommage, les techniques ont énormément évolué et la surdité se fait, désormais, très discrète, voire invisible… De...

Audition : la vôtre aussi peut être améliorée Publié le 18/10/2005 - 00h00

Plus de 4 millions de Français, dont 2 millions ont moins de 55 ans, présentent des troubles auditifs. Or la surdité ou une mauvaise audition reste un sujet tabou dans notre pays, voire une fatalité. Ainsi, très peu font contrôler leur audition et très peu sont appareillés. Aujourd'hui, les...

Problème d'auditionPublié le 31/05/2001 - 00h00

La surdité se manifeste par une baisse de l'acuité auditive ou de la qualité de l'audition, c'est-à-dire une perte de la perception ou de la compréhension des sons.La baisse auditive irréversible concerne plus fréquemment les sons aigus ou de haute fréquence (par exemple les sons produits...

Plus d'articles