Cosmétiques : mon bouclier anti-pollution ?

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Jeudi 19 Mai 2016 : 12h25
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 18h00

Les pics de pollution se multiplient et notre peau voit rouge. Pour contrer ces effets nocifs, les labos développent de plus en plus de soins boostant nos défenses naturelles pour mieux faire face aux radicaux libres. Ces nouveaux cosmétiques anti-pollution peuvent-ils lever le voile sur les mines en berne et ralentir le vieillissement cutané prématuré ?

La pollution est due à une accumulation dans l’air de particules fines, d’oxyde d’azote (véhicules),de monoxyde de carbone (fumée de cigarette),de composés organiques volatiles, d’ozone. Selon l’OMS, en 2012 en Europe, la pollution aurait été responsable de 600 000 décès et maladies. Et même si les effets sur la peau de la pollution sont moins bien connus que les méfaits du soleil, les premières études prouvent que la pollution peut faire des dégâts, même quand les niveaux sont bas. Les enjeux des effets de la pollution sur la peau sont tels, qu’ils ont été au cœur des débats lors du 23ème Congrès Mondial de Vancouver en juin 2015.

Peau et pollution : les liaisons dangereuses

La pollution est partout : dans l’atmosphère, à l’intérieur de nos maisons, au bout des doigts des fumeuses… Elle dépose au quotidien des millions de particules polluantes sur la peau qui finit par être asphyxiée. Ce film qui se forme à la surface de l’épiderme l’agresse, l’étouffe, altère le film hydrolipidique, détériore l’équilibre de la peau. Les conséquences sur la beauté et la santé cutanées sont très nombreuses : la pollution amplifie les réactions oxydatives, intensifie les taches brunes, accentue la profondeur des rides, augmente la perte d’éclat de la peau, favorise les réactions inflammatoires. Une étude chinoise de 2014 dressait le top 5 des problèmes de peau liés à la pollution. Arrivaient en tête les points noirs, suivis des allergies et de la sensibilité cutanée, la peau terne, l’acné et la sécheresse cutanée.

En temps normal, la peau est capable de se défendre toute seule contre les agressions mais très sollicitée, parfois elle n’y arrive plus. La pollution entraîne par ailleurs une baisse des antioxydants naturels que contient l’épiderme. Et les effets délétères de la pollution sont amplifiés par les rayons UV (UVA particulièrement). D’où la nécessité de donner un coup de pouce à sa peau pour l’aider à lutter contre les attaques des radicaux libres.

L’intérêt des cosmétiques anti-pollution

Pour aider la peau à se défendre, à se fortifier, à stimuler les antioxydants capables de lutter contre les radicaux libres qui détériorent sa beauté et sa jeunesse, les laboratoires développent des cosmétiques estampillés anti-pollution. Ces cosmétiques ont deux champs d’action : renforcer la barrière cutanée en reconstituant le film hydrolipidique ; combattre les radicaux libres grâce à de puissants antioxydants. Et à l’heure où les pics de pollution se font de plus en plus rapprochés, la demande pour ces cosmétiques ciblés, tendance venue d’Asie, est croissante. Entre 2011 et 2013 le nombre de cosmétiques anti-pollution lancés sur le marché a progressé de 40 %.

Ces nouveaux soins contiennent des actifs antioxydants et anti-radicalaires (vitamine C, E, actifs issus d’algues brunes…) capables de ralentir l’action des radicaux libres provoqués par la pollution et renforcer le système de défense de la peau vite dépassé face aux multiples agressions. Ils contiennent aussi des filtres solaires pour lutter contre la synergie nocive pollution/rayons UV. Une synergie soulignée par le Dr Alexandre Duvernois, médecin esthétique : "Les nanoparticules dans l’air vont amplifier les rayons UV, d’où la présence de SPF dans les soins anti-pollution."

Ces soins (crèmes de jour, sérum, démaquillants) aident également les fonctions naturelles de la peau à se détoxifier. Au-delà du processus de défense, les soins anti-pollution contiennent également des actifs capables de réparer les dommages provoqués par la pollution.

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Jeudi 19 Mai 2016 : 12h25
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 18h00
A lire aussi
Peaux grasses : en finir avec les pores dilatésPublié le 29/09/2016 - 15h29

Les peaux grasses en plus de devoir traiter l’excès de sébum et les imperfections doivent composer avec les pores dilatés et un grain de peau irrégulier. Les conseils de nos experts pour en finir avec ces "pores de l’angoisse".

Peau : nettoyage de printempsPublié le 29/02/2012 - 08h23

Quelle que soit la saison, nettoyer parfaitement sa peau demeure en première place des gestes de beauté.Au service de votre éclat printanier, soins démaquillants, lotions toniques et exfoliants associent leur douceur pour mieux vous sublimer.

BB crème, CC crème, DD crème... quelles différences ?Publié le 04/11/2015 - 14h12

L’alphabet semble inspirer les géants de la cosmétique qui en quelques années ont lancé les concepts de la BB crème, CC crème, DD et même EE crème... Mais que cachent réellement ces initiales, qu’elles sont les grandes différences entre ces crèmes et comment faire le bon choix ?...

Le raisin, partenaire beautéPublié le 12/01/2016 - 12h30

Si le raisin ravit nos papilles, il est aussi une mine de bienfaits pour notre beauté. Sur notre peau et nos cheveux, découvrez vite ses atouts et comment en profiter. 

Plus d'articles