Black-out : quand l'alcool fait flancher la mémoire

Publié par Elise Dubuisson, journaliste santé. le Mardi 27 Octobre 2015 : 17h14
Mis à jour le Jeudi 29 Octobre 2015 : 11h23

L'alcool ne se contente pas de faire tourner la tête, voire de rendre malade. Il peut aussi influencer les processus de mémorisation. Si bien que certains se réveillent avec une gueule de bois et plus aucun souvenir de leur soirée. C'est ce qu'on appelle le black-out. Explications.

Il y a deux types de black-out

Le black-out est un épisode temporaire d'amnésie qui fait suite à une consommation excessive d'alcool. Il en existe deux types :

  • Le black-out en bloc : la personne qui en souffre ne parvient plus à se rappeler ce qui s'est passé lorsqu'elle était alcoolisée. Tous les souvenirs de ce moment ont disparu.
  • Le black-out fragmenté : la personne se rappelle ce qui s'est passé lorsqu'elle était alcoolisée mais elle a oublié certains détails dont elle ne se souvient que si on les lui mentionne. Si personne ne lui parle de ces événements, il est possible qu'elle ne se rende pas compte qu'elle souffre d'un black-out fragmenté.

Le black-out dépend de la quantité d'alcool

Le black-out n'est pas le propre des alcooliques. Il survient aussi chez des personnes qui ne boivent qu'occasionnellement. Il n'y a cependant pas de risque de présenter un black-out lorsqu'on consomme des quantités raisonnables d'alcool.

Ces épisodes amnésiques sont dans la plupart des cas précédés d'une absorption excessive - voire rapide - d'alcool. Certains facteurs peuvent toutefois influencer le risque de black-out tels que le fait de boire de l'alcool sans avoir mangé. Par ailleurs, ce phénomène dépend aussi de la manière dont l'organisme de chacun assimile l'alcool. Cette assimilation dépend du poids, du rapport graisse/poids entre autres. C’est pour cela que les femmes sont généralement plus sensibles au black-out, surtout si elles n’ont pas mangé avant de commencer à boire.

Par ailleurs, une personne ayant déjà souffert de black-out est plus à risque d'en présenter à nouveau.

Publié par Elise Dubuisson, journaliste santé. le Mardi 27 Octobre 2015 : 17h14
Mis à jour le Jeudi 29 Octobre 2015 : 11h23
Source : White, A.M. et al, http://pubs.niaaa.nih.gov/publications/arh27-2/186-196.htm
A lire aussi
Où en êtes-vous avec votre consommation d'alcool ?Publié le 31/03/2004 - 00h00

Boire trop d'alcool représente un danger, non seulement pour soi, mais également pour les autres. En France, la consommation d'alcool est à l'origine de 45.000 morts par an, soit 10 % des décès. C'est la deuxième cause de mortalité " évitable " ! La seule solution à ce problème majeur de...

Avez-vous un problème avec l'alcool ?Publié le 06/01/2013 - 23h00

Les effets de l'alcool sur l'organisme sont comparables à ceux d'une drogue dure… et pourtant il est en vente libre.Alors de temps en temps, il faut bien poser les questions qui fâchent…Où en êtes-vous avec votre consommation d'alcool ?

Pas d'alcool en dehors des repas !Publié le 29/01/2003 - 00h00

En dehors des risques d'ébriété et de toxicité hépatique, la consommation d'alcool à jeun accroît celui des cancers des voies aériennes et digestives supérieures. La consommation de boissons alcoolisées est donc bien plus néfaste en dehors des repas qu'en mangeant.

Soigner son hypertension pour préserver son cerveau...Publié le 02/02/2009 - 00h00

Le rappel de cette association entre l'hypertension et le fonctionnement du cerveau a pour but d'inciter les hypertendus à suivre leur traitement correctement. En effet, soigner l'hypertension représente le premier traitement préventif de la maladie d'Alzheimer et des autres maladies...

Plus d'articles