Basket-ball

Publié par Dr Nicolas Barizien le Vendredi 02 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 21 Février 2014 : 11h22
-A +A
Le basket-ball est né en 1892, aux Etats-Unis. Ce sport connaît une grande notoriété par son côté spectaculaire et l'âpreté de nombreuses rencontres.

1. Basket-ball : caractéristiques et particularités

Les caractéristiques du jeu sont mises en valeur par les qualités individuelles et collectives des joueurs.

2. Bienfaits et contre-indications du basket-ball

Le basket-ball est un sport collectif par essence où les qualités physiques et morales d'un joueur ne peuvent s'exprimer que s'il fait pleinement partie de l'équipe. Le contact physique avec l'adversaire, initialement interdit, est omniprésent et souvent rude.

Les enfants pratiquent le basket-ball dès l'âge de 7 à 8 ans en éducation physique et sportive.

Les vertus pédagogiques de ce sport en font un outil très apprécié des enseignants et des élèves.

Ce sport développe les qualités suivantes :

  • Force musculaire. La balle doit se déplacer rapidement par un lancer puissant et précis de trajectoire directe ou indirecte. L'adversaire doit être bloqué en faisant « écran » de son corps.
  • Détente verticale.
  • Vitesse de course, pour suivre le jeu en attaque ou en défense, mais surtout vitesse de réaction devant une situation pour la faire tourner à l'avantage de son équipe.
  • Agilité, pour esquiver un défenseur, intercepter une passe.
  • Habileté, pour contrôler le ballon en regardant ailleurs (la position des joueurs, l'opportunité d'un tir), dribbler et marquer un panier.
  • Anticipation du jeu, démarquage des coéquipiers et placement des adversaires.
  • Affirmation de soi. C'est un jeu d'opposition, de contact direct avec l'adversaire qu'il faut neutraliser sans faire de faute.
  • Esprit d'équipe, car la victoire n'est possible que si chaque joueur attaque puis défend.

Le basket sollicite et développe les trois métabolismes énergétiques :

  • Anaérobie alactique pour les shoots, sauts et accélération.
  • Anaérobie lactique pour les phases de jeu dribblée.
  • Aérobie pour la durée du match.

Même si le coaching permet de faire tourner les joueurs en fonction des phases de jeu ou de leur fatigue, il est conseillé d'avoir une bonne forme physique.

Les contre-indications absolues à la pratique du basket-ball sont celles de tous les sports :

  • Maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales incompatibles avec un effort physique (angine de poitrine, insuffisance respiratoire, dialyse rénale).
  • Handicap moteur ou neuromusculaire sévère. Il existe une fédération de basket-ball handisport très dynamique qui accueille les sportifs en fauteuil roulant. Leur plaisir de jouer, leurs performances techniques et physiques forcent l'admiration.
  • Maladie neurologique ou psychiatrique incompatible avec le respect des règles du jeu.

En dehors des inaptitudes ci-dessus, il existe peu de contre-indications à la pratique du basket-ball.

Mais sans l'interdire, certaines situations nécessitent une attention particulière :

  • Les porteurs de lunettes doivent avoir une paire adaptée aux chocs (verres et monture incassables). Il est fortement conseillé à ceux qui ne peuvent se passer de correction visuelle de porter des lentilles de contact.
  • Les enfants porteurs d'appareillage d'orthodontie doivent mettre un protège-dents pour éviter les blessures des lèvres.
  • Les personnes asthmatiques par allergie aux acariens ou aux poussières de maison doivent se munir d'un spray de Ventoline dans leur sac de sport (les gymnases sont souvent poussiéreux).
  • Les sujets diabétiques doivent apprendre à gérer leurs doses d'insuline avant et après l'effort.
  • Il faut parler des risques pour la santé induits par l'inévitable sélection des joueurs à haut niveau, par la taille. En effet, une grande taille est souvent synonyme de particularités génétiques pouvant avoir des conséquences sur la santé. Grandir vite peut provoquer des douleurs. Elles sont dues à l'insuffisance de calcification des noyaux de croissance osseuse. La pratique du sport à cette période peut provoquer des inflammations qui ne guérissent qu'avec un arrêt temporaire (quelques mois) mais total du sport.
  • Maladie d'Osgood-Schlatter au genou, maladie de Scheuerman aux vertèbres, maladie de Renander au pied.
  • Certaines particularités génétiques provoquent une grande taille : acromégalie par hyper-sécrétion pathologique d'hormone de croissance. Il faut souvent opérer ces patients de l'hypophyse (glande située sous le cerveau).
  • Maladie de Marfan qui peut s'accompagner d'anomalies cardiaques graves contre-indiquant les efforts physiques.

L'examen médical de non contre-indication à la pratique du basket-ball doit rechercher ces anomalies.

Guide: 

Publié par Dr Nicolas Barizien le Vendredi 02 Août 2002 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 21 Février 2014 : 11h22
A lire aussi
Handball Publié le 30/07/2002 - 00h00

Le handball est le dernier-né des grands sports collectifs, d'abord utilisé comme sport éducatif en milieu scolaire, il a vite fait son apparition sur le devant de la scène du sport de haut niveau. Accessible aux femmes comme aux hommes il est pratiqué dès le plus jeune âge dans les cours de...

TMS
Gymnastique Publié le 25/07/2002 - 00h00

La gymnastique regroupe la gymnastique artistique et la gymnastique rythmique et sportive (GRS).

Plus d'articles