Les bactéries amies de notre santé

Publié par Anne-Laure Guiot le Mercredi 07 Décembre 2016 : 14h41
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h21

Quelles sont les interrelations entre nos bactéries et le reste de l’organisme ? Certaines maladies peuvent survenir en cas de déséquilibre : maladies digestives, surpoids, obésité, diabète… Nous naissons stériles. Mais dès les premiers instants de notre vie, nous sommes envahis par des bactéries qui résideront en nous définitivement. Notre tube digestif est ainsi peuplé de 100 000 milliards de bactéries regroupant 500 espèces différentes. Rien que ça ! Les bactéries font partie des microbes. Or, contrairement aux idées reçues, ces mal-aimées comptent parmi les amis de notre organisme avec lesquels nous vivons en parfaite symbiose. La plupart d’entre elles nous veulent même du bien.

© Istock
PUB

Bactéries : une fonction digestive

« D’où la nécessité d’en prendre soin afin qu’elles puissent continuer à avoir des effets bénéfiques pour notre santé. Car, même si elles ont mauvaise réputation, elles nous protègent de nombreuses maladies », souligne le professeur Gabriel Perlemuter, praticien hospitalier en hépato-gastro-entérologie à l’hôpital Antoine-Béclère.

La mastication, les sucs gastriques et pancréatiques permettent le travail digestif. Dès que nous ingérons un aliment, celui-ci entre en contact, dès la cavité buccale, avec les bactéries qui colonisent notre système digestif.

PUB

Bactéries : des régulatrices du métabolisme

Les bactéries composent ensuite avec le bol alimentaire et les sucs digestifs fabriqués par notre organisme.

« Ayant un ADN et donc des gènes différents, chaque espèce bactérienne a des fonctions diverses et un rôle important pour réguler notre métabolisme », fait remarquer notre spécialiste.

Les enzymes des bactéries de l’intestin favorisent la digestion en broyant les aliments à une échelle microscopique – y compris ceux qu’on ne parvient pas à digérer – à la fin du tube digestif, c’est-à-dire dans le côlon. Les bactéries coliques digèrent ainsi chaque jour environ 100 grammes de résidus non digérés (sucres complexes, fibres alimentaires, protéines, lipides).

Publié par Anne-Laure Guiot le Mercredi 07 Décembre 2016 : 14h41
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h21
Source : D’après un article de Côté Santé N° 104, octobre-novembre 2016
*Les bactéries, des amies qui vous veulent du bien, du professeur Gabriel Perlemuter et du docteur Anne-Marie Cassard, Éditions Solar.
Magazine Côté Santé
PUB
PUB
A lire aussi
Diarrhée chronique : des probiotiques en complément alimentairePublié le 08/04/2018 - 13h02

Parmi les pathologies digestives les plus handicapantes se trouvent les diarrhées chroniques. Bien plus qu’une simple digestion difficile, ces troubles digestifs entraînent de nombreux symptômes. Les diarrhées chroniques peuvent aussi être révélatrices d’une pathologie sous-jacente plus
...

Plus d'articles