Avez-vous fait vacciner votre enfant contre la méningite ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 20 Août 2013 : 12h03
Mis à jour le Lundi 18 Avril 2016 : 18h41
-A +A

Il existe plusieurs types de vaccins protégeant nos enfants des méningites.

Trois d'entre eux figurent dans le calendrier vaccinal.

Pourquoi vacciner son enfant contre la méningite et quand ?

De quelles méningites parle-t-on ?

La méningite est une maladie rare mais très grave, pouvant entraîner la mort ou laisser des séquelles neurologiques.

Elle se reconnaît typiquement par une raideur de la nuque (moins flagrante chez le nourrisson) mais se manifeste également par de la fièvre, des maux de tête violents, des vomissements, une sensibilité à la lumière, et aussi parfois une éruption cutanée.

Dans les cas graves, une agitation, des troubles de la conscience, voire un coma peuvent survenir.

La méningite est une inflammation des méninges (membrane qui entoure les hémisphères cérébraux), liée à une infection causée par des virus ou des bactéries.

Les méningites bactériennes sont les plus dangereuses, mais nous disposons de différents types de vaccins pour les prévenir.

Trois vaccins contre trois méningites bactériennes

La méningite à Haemophilus influenzae et son vaccin

La fréquence de la méningite à Haemophilus influenzae a fortement diminué avec l’introduction du vaccin dans le calendrier vaccinal en 1993.

Un vaccin pour les nourrissons

Depuis la simplification du calendrier vaccinal en avril 2013, tous les nourrissons doivent recevoir deux doses (et non plus trois) à l’âge de 2 et 4 mois, puis un rappel à 11 mois (et non plus entre 16 et 18 mois).

Cette vaccination contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b (protégeant aussi contre les otites et les infections respiratoires) se fait en combinaison avec les vaccins diphtérique, tétanique, poliomyélitique, coquelucheux t contre l'hépatite B.

Enfant de moins de 5 ans

Si votre enfant n'a pas été vacciné étant bébé, un rattrapage vaccinal peut être effectué jusqu’à l’âge de 5 ans.

La méningite à pneumocoques et son vaccin

Les Streptococcus pneumoniae sont responsables d’infections dites à pneumocoques qui provoquent des infections broncho-pulmonaires (pneumonies, bronchites, pleurésies) et des infections oto-rhino-laryngologiques (otites, sinusites, mastoïdites), toutes susceptibles de se compliquer de méningites.

Enfants de moins de 2 ans

En France, la vaccination par le vaccin pneumococcique est recommandée à l’ensemble des enfants de moins de 2 ans selon le schéma vaccinal comportant deux injections à deux mois d’intervalle (la première injection dès l’âge de 2 mois) et un rappel désormais à l’âge de 11 mois, selon le calendrier simplifié 2013.

La méningite à méningocoques et son vaccin

Il existe plusieurs souches de méningocoques, A, B, C, Y, W135 contre lesquels il existe des vaccins.

Bébés de moins de 12 mois

La vaccination systématique contre le méningocoque C est recommandée chez tous les nourrissons à l’âge de 12 mois.

Une seule dose est requise et elle peut être administrée avec la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).

Enfants et jeunes adultes

Si votre enfant n'a pas été vacciné avant ses 12 mois, l’extension de la vaccination se fait jusqu’à l’âge de 24 ans révolus, toujours avec une seule dose.

Pas seulement les enfants, aussi les voyageurs et les personnes en contact avec des malades

Le vaccin contre le méningocoque C reste recommandé aux voyageurs qui se rendent dans un pays endémique et aux personnes en contact avec un malade, parfois en association avec les vaccins à méningocoques d’autres souches.

A noter qu’il existe un vaccin contre la souche B pour les nourrissons, mais non remboursé par la Sécurité sociale. Enfin, la vaccination contre les souches A, C, Y et W est obligatoire en cas de pèlerinage à la Mecque.

A retenir :

Les vaccins contre les méningites bactériennes sont très efficaces pour prévenir la maladie chez les nourrissons et les jeunes enfants, et ils protègent aussi des septicémies, des otites et de toutes sortes d’infections respiratoires. Si vos enfants ne sont pas vaccinés ou si vous avez un doute, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant (et n'oubliez pas de lui apporter le carnet de santé des enfants).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 20 Août 2013 : 12h03
Mis à jour le Lundi 18 Avril 2016 : 18h41
Source : Calendrier vaccinal simplifié, recommandations 2013, BEH n014-15, 19 avril 2013.
A lire aussi
Méningite bactérienne : bien plus dangereuse que la méningite virale Publié le 18/08/2004 - 00h00

On ne peut parler des méningites qu'au pluriel car il en existe plusieurs et de gravité différente. Si les méningites virales sont le plus souvent bénignes, les méningites bactériennes sont des infections redoutables qui peuvent causer la mort d'un enfant en quelques heures ou laisser de...

Quels vaccins au cours de la première année de bébé ? Publié le 18/02/2013 - 10h37

La première année des enfants est très chargée en vaccins.Quelles sont les vaccinations que doivent recevoir les nourrissons au cours de leurs 12 premiers mois, pour les protéger de quelles maladies ?Au programme : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, hépatite B et méningites....

Plus d'articles