Apprendre une deuxième langue : une seconde jeunesse pour le cerveau

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Novembre 2014 : 12h54
Mis à jour le Lundi 17 Novembre 2014 : 15h34

Inutile d’apprendre le chinois puisque vous n’avez pas l’intention de voyager jusqu’en Chine ? C’est une erreur ! À tout âge, apprendre une deuxième langue stimule le cerveau, les fonctions cognitives et retarde ainsi le vieillissement.

© Istock

Une 2e langue contribue au bien-vieillir cérébral

Cette étude américaine a porté sur une quarantaine d’anglophones volontaires pour suivre des cours de chinois pendant 6 semaines. Après chaque cours, les participants devaient passer un examen d’imagerie cérébrale par IRM.

Résultat, au fil des séances d’apprentissage, les connexions neuronales au sein des réseaux cérébraux gagnaient rapidement en complexité et en qualité, et ce, même chez les personnes âgées.

PUB

Retarder les maladies neurodégénératives

Autrement dit, le cerveau reste malléable toute la vie. Et l’entraînement régulier reste bénéfique jusqu’à un âge avancé. Ainsi, faire fonctionner ses neurones contribue à lui offrir une seconde jeunesse. Reste à confirmer (mais c’est fort probable) que l’apprentissage d’une deuxième langue (ou d’une première) ou de tout autre apprentissage (littéraire, artistique, musical…) contribue à retarder l’apparition des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 17 Novembre 2014 : 12h54
Mis à jour le Lundi 17 Novembre 2014 : 15h34
Source : Ping Li, et al., Journal of Neurolinguistics, novembre 2014.
PUB
PUB
A lire aussi
Alzheimer : avantage aux bilinguesPublié le 29/01/2007 - 00h00

Selon une étude menée au Québec, pratiquer couramment deux langues protégerait de la maladie d'Alzheimer. En effet, la diminution des capacités intellectuelles associée aux démences se manifeste 4 ans plus tard chez les bilingues par rapport à ceux qui ne parlent qu'une seule langue.

Vivre vieux ? Oui, mais en gardant toute sa tête !Publié le 27/03/2002 - 00h00

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes sont atteintes de démence. Elles perdent alors leur capacité d'apprendre, de reconnaître ou de mémoriser. La médecine reste aujourd'hui encore impuissante à traiter ces maladies, mais on commence à connaître les facteurs...

Troubles de l'élocution et du langagePublié le 31/05/2001 - 00h00

Le langage (la compréhension verbale et l'expression verbale de la pensée) a son centre au cerveau, tout comme les autres fonctions dites supérieures (intelligence, mémoire, etc.)Le langage peut être atteint au niveau de la compréhension, de l'expression ou encore des deux.L'élocution relève...

Plus d'articles