Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

L’alcool est hypercalorique et responsable de surpoids

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 07 Novembre 2014 : 11h04
Mis à jour le Vendredi 07 Novembre 2014 : 15h33
-A +A

Après les sodas sucrés à éviter, le lait à préférer fermenté, voici l’alcool qui fait grossir. Nous aurons ainsi fini le tour des principales boissons affectant notre santé. L’alcool fait grossir tout simplement parce qu’il est hypercalorique. Un gramme d’alcool c’est 7 calories, presque autant que le beurre (7,6) ! L’alcool peut représenter jusqu’à 10 %, voire plus, de nos apports énergétiques quotidiens. Cela vaut le coup de se poser la question.

Après avoir imposé l’affichage sur les bouteilles quant au danger de l’alcool pour les femmes enceintes, on pourrait maintenant afficher leurs teneurs en calories. Car l’alcool est terriblement calorique. Chaque gramme apporte 7 calories. Faisons un calcul simple : un verre de vin à 12 % d’alcool, d’une contenance de 12,5 cl, contient 125 ml de liquide x 12 % d’alcool x 7 calories / gramme = 105 calories. Pis, un verre contenant 5 cl d’un alcool fort à 40 % contient : 50 x 40 % x 7 = 140 calories. Si on complète ce verre par du jus d’orange, on monte à 200 calories le verre de Vodka-orange…

Vous l’avez compris, le compteur calorique s’affole rapidement avec l’alcool !

La machine infernale des kilos

Le pire c’est qu’on ne les sent pas ces calories, car on les boit. Elles passent quasiment inaperçues. À quoi cela sert de se priver d’un dessert à 300 calories, si c’est pour les rattraper avec simplement 3 verres de vin ? Au jour le jour le compteur chiffre vite. Rappelons-nous que nous avons besoin en moyenne de 2500 calories par jour. Avec 2 à 4 verres répartis sur la journée, nous arrivons à nous ajouter 10 % de calories en trop ! En quelques mois cela se transforme en kilos : rappelons-nous que toutes les 8000 calories en trop, nous « gagnons » un kilo. Imaginons que nous buvons un verre d’alcool de trop par jour, soit 100 calories. En seulement 80 jours, nous prenons un kilo, et sur une année cela donne plus de 4 kilos ! 40 kilos en 10 ans : cela ressemble à une machine infernale.

Et c’est vraiment ce qui se passe, car ce mécanisme contribuerait à expliquer l’épidémie de surpoids et d’obésité en Grande-Bretagne qui concerne 2 adultes sur 3. C’est la raison pour laquelle la Société royale de santé publique (RSPH) vient d'interpeller Bruxelles pour réclamer l'étiquetage des calories sur les bouteilles d'alcool, « à l'instar de ce qui se fait pour de nombreux aliments industriels ».

Faire pression sur l’Europe

Cette pression sur la Commission européenne vise particulièrement à alerter le nouveau Commissaire à la Santé, Vytenis Andrutakitis, qui s’est engagé à prendre position sur l'étiquetage nutritionnel de l'alcool avant la fin de l’année. C’est que selon la RSPH, l’alcool rentre pour près de 10 % dans les apports énergétiques des adultes en Grande-Bretagne.

On ne peut que souhaiter que cette mesure soit retenue, car il a été montré que les adultes estiment mal les calories contenues dans une pinte de bière (500 ml x 6 % x 7 = 210 calories !). A contrario, une expérience a confirmé « que lorsqu'ils sont informés sur ce que leur apporte un verre d'alcool, les gens consomment jusqu'à 400 calories en moins en une soirée ».

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 07 Novembre 2014 : 11h04
Mis à jour le Vendredi 07 Novembre 2014 : 15h33
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction